Evidemment, Arsenal concède le nul à Norwich

le
0
Evidemment, Arsenal concède le nul à Norwich
Evidemment, Arsenal concède le nul à Norwich

S'ils ont ouvert le score, les Gunners laissent deux points s'envoler dans le petit stade de Norwich. Ce qui était assez prévisible tant cette équipe d'Arsenal ne change pas, avec sa gentillesse et ses blessures.

Norwich 1-1 Arsenal

Buts :Grabban (34e) pour Norwich // Özil (30e) pour Arsenal

C'est une constante. Une valeur refuge pour tous les haters dans le monde du football. Arsenal a laissé des points lui échapper sur la pelouse de Norwich. Ca fait 5 en deux matchs alors que les Gunners étaient en tête du championnat. Et après avoir perdu Coquelin la semaine dernière sur blessure, Koscielny et Sanchez ont regagné prématurément le banc en trainant la patte. Alors qu'ils avaient ouvert le score, les Gunners ont subi l'impact dans un stade coupe-gorge (Alexis envoyé dans les balustrades), avec un Giroud devant inexistant et un but encaissé sur une erreur individuelle d'un défenseur. Ne manque plus qu'à se faire sortir en huitième de finale de la Ligue des champions pour que cette saison soit déjà comme les autres.

Sanchez-Özil, duo gagnant


Pourtant, au départ, même s'il sait qu'il va devoir faire sans son socle Coquelin pour plusieurs semaines, Wenger ne veut pas baisser les bras. Pour démarrer ce match à Norwich, il fait du poste pour poste avec la titularisation de Flamini. Devant, retour de Ramsey dans le couloir droit pour l'équilibre. Pour disposer d'une équipe de bas de tableau, autant la jouer comme contre Zagreb dans la semaine en Ligue des champions et tout miser sur l'attaque. D'autant qu'en ce moment, il y a deux hommes qui s'entendent plutôt bien : Alexis Sanchez et Mezut Özil ont décidé depuis quelques temps de reconstituer le tandem de "l'Arme Fatale". Ca paie à la demi-heure de jeu avec une récupération maline du Chilien sur un dégagement moyen du gardien des Canaries. Sitôt le cuir dans les pieds, Alexis lance en diagonale l'Allemand qui avait croisé son appel. Ruddy a beau monter sur le numéro 11 pour rattraper son erreur il se mange un petit piqué parfaitement dosé. Le plus dur est fait ? Trop facile avec Arsenal. Juste avant la pause, Grabban égalise. Servi dans la surface, l'attaquant de pointe se joue sans trop de mal de Gabriel, dont on se demande comment il a pu un jour valoir 20 millions d'euros, avant d'ajuster Cech sans trembler.

Giroud transparent


Le scénario est donc connu, la seconde période est censé être l'acte où Arsenal…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant