Everything Everywhere négocie un financement externe

le
0

LONDRES (Reuters) - Le premier opérateur mobile britannique Everything Everywhere a déclaré lundi être en discussions pour trouver un financement externe.

La société, coentreprise de France Télécom et Deutsche Telekom en Grande-Bretagne, a répondu ainsi à un article du Financial Times lui donnant l'intention de racheter un emprunt à ses maisons mères, ce qui serait une étape importante vers son indépendance.

"Everything Everywhere réfléchit à des options de financement externe, parmi lesquelles un mix de financement bancaire et ultérieurement, un financement obligataire", a dit un porte-parole de la société.

"Cela fait partie du management financier normal de chaque entreprise", a-t-il ajouté.

"Des discussions avec des prêteurs potentiels sont en cours conformément à ce qui est prévu, et d'autres informations seront fournies le moment venu."

Le Financial Times écrivait lundi qu'Everything Everywhere avait l'intention de racheter 875 millions de livres sterling (1,02 milliard d'euros) de prêts à Deutsche Telekom et France Telecom.

Le journal citait des banquiers proches du dossier, selon lesquels la société aurait sélectionné sept banques susceptibles de lui prêter l'argent nécessaire à cette opération.

Les sources citées par le FT ont également déclaré qu'Everything Everywhere allait utiliser ses relations avec les banques pour l'aider à faire appel au marché obligataire l'an prochain.

La société souhaite ainsi lever 800 millions de livres sterling (933 millions d'euros) pour ses futurs investissements.

Selon le FT, ces changements pourraient alimenter les rumeurs sur une éventuelle sortie des deux actionnaires via une entrée en Bourse ou une cession, même si rien ne laisse penser que des discussions à ce sujet soient en cours.

Stephen Mangan et Paul Sandle, Marion Douet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant