Everton et la Loi du marché

le
0
Everton et la Loi du marché
Everton et la Loi du marché

C'est le poste que l'on s'arrache. Après la mise à l'écart de Roberto Martínez cette semaine, le board d'Everton s'est mis en quête d'un nouvel entraîneur pour relancer sa quête européenne et surtout lancer le nouveau cycle enclenché par l'arrivée de Farhad Moshiri. Le bal des courtisés.

C'est une ombre oppressante, le signe annonciateur, aussi, d'un gros coup de balai. Lorsqu'en mars dernier le board d'Everton avait annoncé l'arrivée au club de l'homme d'affaires anglo-iranien Farhad Moshiri, Roberto Martínez venait de comprendre : "On change de dimension, c'est quelque chose d'excitant, mais aussi d'effrayant." En rachetant 49,9% des parts du club de Liverpool, Moshiri poussait de son chéquier les Toffees dans une nouvelle bulle, les ambitions nouvelles avec. Dès lors, tout le monde avait compris que cette nouvelle page ne s'écrirait pas de la main de Martínez, arrivé à Everton en juin 2013 et dont la mission était de transformer enfin les promesses nées du mandat de David Moyes (2002-2013). Sa treizième défaite de la saison sur la pelouse de Sunderland mercredi (0-3) aura finalement été la dernière, Moshiri préférant éviter d'offrir à son désormais ancien entraîneur une nouvelle vague de haine à Goodison Park. Car cette saison, le projet Martínez, construit sur un football ultra agressif et porté vers l'avant, s'est explosé définitivement dans le mur après une première année convaincante (5e). Voir partir sa doudoune de Liverpool est un déchirement mais était inévitable. Pourquoi ? Parce qu'incontestablement l'ancien coach de Wigan représente l'avenir et qu'il avait réussi à convaincre hier l'Angleterre du foot avec sa philosophie tactique affirmée. Everton était peut-être une marche trop importante, trop tôt, avec des objectifs trop élevés. Reste que le problème est aujourd'hui de taille : il faut assurer sa continuité. L'heure du casting.

  • Ronald Koeman


    C'est l'ami public numéro un. Actuellement en poste à Southampton, Koeman est la tête de liste que souhaite installer Farhad Moshiri derrière sa ligne de touche. La cour entre les deux parties a déjà commencé et une enveloppe de 130 millions d'euros pour le marché estival aurait même déjà été posée sous les yeux du double vainqueur de la C1. En conférence de presse vendredi, Ronald Koeman a balayé toutes les questions sur son avenir et a expliqué qu'il devait rencontrer le directeur sportif des Saints, Les Reed, après le dernier match de la saison aujourd'hui contre Crystal Palace.…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant