Everton donne une leçon de réalisme

le
0
Everton donne une leçon de réalisme
Everton donne une leçon de réalisme

Southampton aura eu le jeu, Everton les buts. Les Toffees peuvent remercier Lukaku, auteur d'un doublé, et leur gardien du temple, Tim Howard, auteur de plusieurs arrêts décisifs. Sinon ? John Stones est bien le successeur de John Terry en équipe d'Angleterre.

Southampton 0-3 Everton

Buts : Lukaku (22e) et (45e), Barkley (84e) pour Everton

Trois coups, trois buts. On peut difficilement faire plus cynique et réaliste. Everton s'impose 3-0 sur la pelouse de Southampton. Au vu du score, on pourrait penser que les Toffees ont largement dominé les débats et ont surclassé une petite équipe de Southampton. Gare, les apparences sont trompeuses. Car lors de ce deuxième match de la deuxième journée de Premier League, ce sont bien les Saints qui ont, longtemps, tenu les rennes de la partie. Il a fallu un énorme Tim Howard pour empêcher les joueurs de Ronald Koeman d'ouvrir le score d'abord, de revenir dans la partie ensuite, et de sauver l'honneur, enfin. Everton a été solide, solidaire, et a surtout fait preuve d'une réalisme ahurissant en attaque. Roberto Martinez peut d'ailleurs remercier Lukaku, auteur d'un doublé qui a permis à Everton de s'envoler vers sa première victoire de la saison. Pour Southampton, il ne s'agit en aucun cas d'un redimensionnement, mais clairement du genre de match où "quand ça ne veut pas, ça ne veut pas".

Retournement de situation


Avant le coup d'envoi, Ronald Koeman s'avance devant les journalistes de BT Sport 1 pour la sempiternelle interview d'avant-match, boitillant. L'entraineur de Southampton s'est effectivement pété le talon d'Achille le 6 août dernier. La poisse. Les Saints se présentent sans leur nouvelle recrue Steven Caulker, ni Ryan Bertrand, Jordy Clasie ou Gaston Ramirez. Everton de son côté, devra faire sans Steven Pienaar, Darron Gibson et Leighton Baines. Dès le coup d'envoi, c'est Southampton qui prend les choses en mains. Mais en jeunes chasseurs encore trop tendres, ils gâchent les munitions sans parvenir à toucher la cible. La tendance s'affirme au cours des minutes, tandis que les Toffees brillent à l'inverse par leur solidité défensive, dictée par ce patron de John Stones, pisté par Chelsea pour la succession de John Terry. Côté duel au milieu de terrain,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant