Evans voit toujours une remontée des taux au début 2016

le
0

WASHINGTON, 13 octobre (Reuters) - Le président de la Réserve fédérale de Chicago Charles Evans a déclaré lundi qu'il considérait toujours le début 2016 comme le moment le plus probable d'une remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis. "Ce serait le premier trimestre 2016 pour des motifs de prise en compte des risques", comme une inflation lente et les capacités inemployées du marché du travail, a-t-il dit. "Je crains quelque peu que si nous augmentons les taux prématurément, cela ne marche pas". Evans pense de fait que la banque centrale devrait rester prudente quant au calendrier de son futur durcissement monétaire, de façon à ne pas étouffer dans l'oeuf la reprise économique mondiale. "Le risque baissier le plus gros et le plus coûteux serait que, dans notre hâte de revenir à la normalité monétaire, nous bloquions tout progrès et revenions à la situation économique de ces dernières années", faite de croissance anémique, d'inflation basse et de taux d'intérêt proches de zéro, a-t-il expliqué. "Il faut être exceptionnellement patient" pour ce qui est de relever les taux, même jusqu'au point de laisser l'inflation dépasser l'objectif de la Fed, qui est de 2%, a-t-il poursuivi. Evans, l'une des "colombes" de la Fed, pense que l'économie n'atteindra pas l'objectif de plein emploi de la Fed, ainsi que l'objectif d'inflation, avant trois ans au plus, période durant laquelle l'institut d'émission pourrait avec circonspection amorcer le relèvement des taux d'intérêt, tout en les laissant à des niveaux qui n'entravent pas l'économie réelle. (Howard Schneider, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant