Évaluation des profs : «Le système actuel est désuet»

le
0
Alors que les syndicats appellent ce jeudi à une journée de grève et de manifestations, un proviseur témoigne.

Proviseur au lycée Marcelin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa, s'agace, à la veille d'une manifestation intersyndicale des enseignants, de ce que ces derniers défendent leur système d'évaluation, «au fonctionnement pourtant bien archaïque». Ces derniers refusent que les chefs d'établissements puissent les évaluer, et donc avoir une influence sur leur progression salariale, comme le prévoit le gouvernement.

«Tout le monde est d'accord pour dire que le fonctionnement actuel est désuet. Même les syndicats l'ont reconnu à plusieurs reprises», indique-t-il. Aujourd'hui, les enseignants progressent à l'ancienneté ou parce qu'ils ont un enfant. Tout dépend du début de carrière. Un enseignant qui débute à un petit niveau parce qu'il aura été faiblement noté lors de sa première année d'exercice sera handicapé toute sa vie professionnelle. «Même s'il est ensuite considéré comme un excellent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant