Évaluation des enseignants : Luc Chatel tient bon

le
0
À la veille de la mobilisation des syndicats de l'Éducation nationale, le ministre juge archaïque le système actuel.

Le projet de réforme de l'évaluation des enseignants soulève la bronca de la quasi-totalité des syndicats de l'Éducation nationale qui appellent demain à une journée de grève et de manifestations. Seul le Sgen-CFDT ne s'est pas joint au mouvement. Un projet de décret dont l'entière application n'est pas envisagée avant 2014 a été dévoilé il y a un mois. Il propose de confier aux chefs d'établissements l'évaluation des professeurs de l'enseignement secondaire à l'occasion d'un entretien mené tous les trois ans. Le supérieur hiérarchique devrait évaluer la capacité de l'enseignant à faire progresser chaque élève, les compétences dans sa discipline, l'implication dans le projet d'établissement.

Le projet modifierait les grilles d'avancement, ce qui n'est pas étranger à la colère des syndicats. Il est ainsi possible d'obtenir un «avancement accéléré» avec des «mois de réduction d'ancienneté» en fonction des résultats. L'évaluation des enseignants p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant