Evacuation des casques bleus philippins sur le Golan

le
0

NATIONS UNIES, 31 août (Reuters) - La totalité des casques bleus philippins qui étaient encore encerclés par des combattants islamistes dans la partie syrienne du plateau du Golan ont été évacués en sécurité, ont annoncé les Nations unies et les autorités philippines. Selon l'Onu, 40 soldats philippins de la Force des Nations unies chargée de surveiller la zone entre Israël et la Syrie depuis 1974 (FNUOD) restés dans leur base ont pu être exfiltrés à la faveur d'une trêve conclue avec des "éléments armés" peu après minuit heure locale. A Manille, le général Gregorio Catapang, chef d'état-major des forces armées, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'Israël et la Syrie avaient participé à leur évacuation. Les casques bleus philippins s'étaient retrouvés sous le feu d'une centaine de combattants islamistes et ont riposté. Les tirs ont duré sept heures. "Cette attaque a incité la FNUOD à repositionner nos troupes vers une position plus sûre dans la zone couverte par la mission", a ajouté le général Catapang. "A l'heure actuelle, les soldats de la paix philippins des Positions 68 et 69 ont été repositionnés avec succès au Camp Ziuoani", a-t-il précisé. Samedi, 32 casques bleus philippins avaient pu être secourus et récupérés sains et saufs avec l'aide de soldats de la paix irlandais. On ignore si des islamistes ont été blessés ou tués lors de cette opération. (voir ID:nL5N0R00VZ ) Tard samedi, on apprenait de sources diplomatiques onusiennes que les islamistes avaient resserré leur siège contre 40 casques bleus restants sur la Position 68. Le colonel Roberto Ancan, qui dirige le centre des opérations philippines de maintien de la paix, a indiqué que les forces gouvernementales syriennes avaient tiré à l'artillerie sur les rebelles, affaiblissant le siège qu'ils avaient établi autour de la position. Un groupe de 44 soldats fidjiens de la FNUOD, capturés jeudi par des islamistes à moins de dix kilomètres de là, sont par ailleurs toujours portés manquants. Un commandant du Front al Nosra, groupe islamiste armé lié à Al Qaïda, a déclaré qu'ils avaient été capturés parce que la mission de l'Onu, a-t-il accusé, aide le régime de Bachar al Assad et qu'elle est restée indifférente aux souffrances du peuple syrien. L'organisation islamiste armée en lutte contre le pouvoir syrien ajoute que les Fidjiens sont bien traités et qu'ils sont en bonne santé. La FNUOD, déployée après la Guerre du Kippour (1973), compte 1.223 soldats de la paix en provenance des Philippines, des îles Fidji et de quatre autres pays (l'Inde, l'Irlande, le Népal et les Pays-Bas). (Louis Charbonneau avec Avi Ohayon à Ein Zivan, sur le plateau du Golan, et Manuel Mogato à Manille; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant