Eva Joly : «Valls est sur la corde raide du populisme»

le
4
Eva Joly : «Valls est sur la corde raide du populisme»
Eva Joly : «Valls est sur la corde raide du populisme»

Trois jours pour se faire entendre. Les écologistes se retrouvent à partir d'aujourd'hui à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour leurs journées d'été. Face à la grogne de leurs militants déçus par François Hollande, les dirigeants d'Europe Ecologie-les Verts (EELV) vont « exiger » des changements dans la politique du gouvernement. Sans quoi, jurent-ils, ils quitteront le gouvernement à l'automne. L'ancienne candidate à la présidentielle Eva Joly sera présente. Avec dans son viseur le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Les journées d'été d'EELV dresseront un premier bilan de la participation des écologistes au gouvernement. Quel est le vôtre?

EVA JOLY. Il ne s'agit pas de dire que tout est mauvais. Mais la liste des exemples montrant que le gouvernement est en panne d'imagination est longue. J'ai dénoncé la faiblesse de la loi bancaire trop peu offensive face aux lobbys. Deuxième exemple, alors que la justice va si mal, il fallait enfin libérer le parquet de la tutelle de l'exécutif, faire nommer le procureur comme les magistrats du siège sur avis conforme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). C'est un enjeu majeur.

Malgré ces déceptions, vous estimez que Pascal Canfin et Cécile Duflot doivent rester au gouvernement?

Si nous parvenons à peser sur les arbitrages, oui. Jusqu'ici, Pascal Canfin a obtenu des avancées dans l'aide au développement et Cécile Duflot dans le logement. Mais la question de notre sortie n'est plus un tabou. Parce que le cap global n'est pas le bon : le gouvernement tarde à engager la transition écologique.

Etes-vous, comme une partie de la gauche, choquée par certaines positions de Manuel Valls?

Parlons plutôt du fond. La polémique sur la réforme de la loi pénale est un faux débat. Ce ne sont pas les peines planchers qui préviennent la récidive. C'est une erreur. Les études le montrent, les mesures d'accompagnement sont les seules qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 22 aout 2013 à 12:02

    Eva Joly: «Valls est sur la corde raide du populisme»???...Et toi, Eva, sur la corde raide de l'oubli...et restes-y !!!...

  • p.pasqu5 le jeudi 22 aout 2013 à 11:55

    quand le peuple souverain émet une opinion contraire à la bien-pensance socialiste, c'est du populisme! le mépris de cette bonne femme pour les français n'a d'égal que sa mo-cheté

  • M3435004 le jeudi 22 aout 2013 à 10:24

    Et Joly est sur la corde raide du suffrage populaire !

  • paumont1 le jeudi 22 aout 2013 à 10:10

    Si les écologistes s'occupaient enfin d'écologie? Et non pas de société, où la permissivité est souvent, trop souvent leur cheval de bataille, ils éviteraient sans doute de se retrouver avec une ministre chargée du bétonnage de la France, un comble pour une écolo...