Eva Joly revient pour mieux charger François Hollande 

le
0
VIDÉO - Après sa pause médiatique de la semaine dernière, la candidate écologiste se dit «plus décidée que jamais» pour 2012.

L'accord, signé entre son parti, Europe Écologie-Les Verts (EELV), dont elle porte pourtant les couleurs pour 2012, et le Parti socialiste ne la «fait pas rêver». Pas plus que les «amis de François Hollande», son concurrent pour l'Élysée, que l'ex-magistrate juge «archaïques».

Elle est comme ça, Eva Joly : dure. Ce n'est pas qu'une question d'accent nordique comme veut le faire croire son entourage. L'ancienne juge, entrée en politique à la faveur des européennes de 2009, sait aussi choisir des mots très durs. En conscience. Elle en a encore fait la démonstration dans un entretien accordé mardi au Monde.

«Marionnettes»

Sur François Hollande tout d'abord. «Je n'ai pas de conseil à lui donner, mais je ne suis pas sûre qu'il ait gagné à se mêler de tambouille politicienne», dit-elle au sujet de son implication personnelle dans l'accord entre le PS et EELV. Et elle enfonce le clou. Rappelant avoir «passé (sa) vie à lutter contre l'influence des l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant