Eva Joly, quatre mois d'une campagne erratique

le
0
Depuis sa désignation en juillet, la candidate écologiste peine à faire entendre sa voix et est critiquée de toute part, y compris au sein de son propre mouvement.

Tout avait pourtant bien commencé. Le 12 juillet dernier, Eva Joly avait créé la surprise en remportant largement la primaire écologiste, alors que les sondages la donnaient perdante face à Nicolas Hulot. En menant une campagne sans concession face à l'animateur télé, critiqué notamment pour son antinucléarisme modéré, la députée européenne était parvenue à convaincre les militants d'Europe Ecologie-Les Verts de sa légitimité. Mais l'état de grâce qui suit habituellement une victoire électorale si éclatante ne fut que de courte durée.

Deux jours après sa désignation, Eva Joly se mettait déjà à dos une grande partie de l'échiquier politique en proposant de remplacer le défilé du 14 Juillet par un défilé citoyen. «Je pense qu'il y a bien peu de Français qui partagent l'avis de Mme Joly», assurait François Fillon, tandis que le Parti socialiste condamnait unanimement son initiative. A peine investie, Eva Joly apprenait à ses dépends la différence en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant