Eva Joly ne veut pas commenter les sondages

le
0
EVA JOLY NE VEUT PAS COMMENTER LES SONDAGES
EVA JOLY NE VEUT PAS COMMENTER LES SONDAGES

PARIS (Reuters) - Créditée de 2% à 3% d'intentions de vote, l'écologiste Eva Joly a défendu lundi soir la légitimité de sa candidature à l'élection présidentielle du printemps en France, refusant de commenter les sondages.

"Est-ce que vous entendez beaucoup parler d'écologie par François Hollande ou Nicolas Sarkozy? Est-ce qu'ils parlent du réchauffement climatique? Est-ce qu'ils parlent de la malbouffe? (...) Ma candidature est utile parce que je suis la seule à parler de ces questions-là", a-t-elle dit sur TF1.

"Je ne suis pas entrée en politique pour faire carrière, ma carrière, elle est derrière moi", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur sa position dans les sondages, la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts s'est montrée tranchante.

"Je ne vais pas commenter les sondages. Si vous voulez que je reste là et que nous continuions la conversation, on va parler du fond", a-t-elle dit sèchement, disant vouloir faire "le meilleur score possible".

"Entourée d'une petite équipe et de beaucoup d'amour, je peux aller au bout du monde (...) je suis heureuse dans cette campagne", a affirmé celle dont la campagne a été vivement critiquée jusque dans son propre camp.

L'ancienne juge, qui prône une "République exemplaire", a dénoncé le possible remplacement du PDG de Veolia Environnement par l'ancien ministre et président du parti radical, Jean-Louis Borloo, évoqué lundi dans la presse et auquel l'intéressé comme l'Elysée ont apporté un démenti.

"Dans ma République à moi, on ne nommerait pas un ancien ministre de l'Environnement PDG de Veolia", a-t-elle dit.

Chine Labbé, édité par Jean-loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant