Eva Joly juge «raciste» une chronique du Point à son égard

le
0
«Zalut la Vranze!»: en moquant l'accent de la candidate d'Europe Écologie-Les Verts dans une chronique, l'hebdomaire s'est attiré les foudres de plusieurs partis de gauche, l'accusant de xénophobie.

«Xénophobe», «beauf» et «raciste»: la chronique de Patrick Besson dans le Point, contrefaisant phonétiquement l'accent de la candidate écologiste Eva Joly, a provoqué une petite tempête médiatique au cours du week-end. Partant du postulat que la candidate verte est devenue présidente en mai 2012 après les décès accidentels de tous les autres candidats, l'écrivain-journaliste fait notamment dire à sa victime de papier: «Zalut la Vranze!».

Les réactions venues de gauche, Sos-Racisme en tête, n'ont pas ému le patron du Point, Franz-Olivier Giesbert, qui dénonce dans «cette tempête médiatique dans un verre d'eau», la «dictature du politiquement correct». Cet humour de comique troupier n'a pourtant pas fait rire la candidate EELV à la présidentielle, heurtée par une «attaque raciste et une forme d'ostracisme», «symptomatique de l'état de la France».

Interrogée dimanche en marge du Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, en région parisie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant