Eva Joly : «Duflot doit comprendre que le pouvoir se partage»

le
0
Eva Joly : «Duflot doit comprendre que le pouvoir se partage»
Eva Joly : «Duflot doit comprendre que le pouvoir se partage»

Prendre la parole, pour mieux donner un coup de griffe. Après Noël Mamère, qui vient de claquer la porte du parti, Pascal Durand, qui laissera son siège de secrétaire national en novembre, et de nombreux cadres du parti, au tour d'Eva Joly d'épingler le fonctionnement d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Mais surtout de dénoncer la mainmise de Cécile Duflot sur le parti.

Cela, l'ex-candidate d'EELV à la présidentielle, qui milite pour une alliance avec la gauche de la gauche, le fait avec son franc-parler habituel. «Le moment est venu pour Cécile Duflot de comprendre que le pouvoir se partage», a-t-elle lâché sur RTL. «Duflot ne peut pas être ministre et rester celle qui tire les ficelles de EELV», a renchéri Eva Joly, alors que circule le nom d'une proche de la ministre, la vice-présidente du Conseil régional d'Ile-de-France Emmanuelle Cosse, pour remplacer Pascal Durand à la tête du parti.

La députée européenne a du même coup souligné qu'«EELV a une grande tradition de coupeur de tête». «Avant Pascal Durand, il y a eu Alain Lipietz, Dominique Voynet et moi», a-t-elle rappelé.

«Valls ne parle pas comme un homme de gauche»

La semaine dernière, alors qu'EELV était en pleine tourmente, plusieurs figures écolos avaient déjà donné de la voix contre un système «clanique». L'ex-député européen Alain Lipietz, l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère ou Pascal Durand avaient déploré un manque de démocratie interne.

Ce mardi, Eva Joly reprend également une critique formulée par son ex-rival à la primaire écolo en vue de la présidentielle de 2012, Nicolas Hulot, qui avait déploré qu'EELV ne rencontre «pas l'adhésion de la société» : «Le vrai problème que nous avons, c'est le faible lien que nous avons avec la société», a renchéri l'eurodéputée.

Elle a également profité de son passage au micro de RTL pour égratigner le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, après ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant