Eva Joly appelle à manifester avec Jean-Luc Mélenchon le 5 mai

le
4
EVA JOLY REJOINT L'APPEL Á MANIFESTER DE JEAN-LUC MÉLENCHON
EVA JOLY REJOINT L'APPEL Á MANIFESTER DE JEAN-LUC MÉLENCHON

PARIS (Reuters) - L'eurodéputée écologiste Eva Joly appelle à participer à la marche prévue par Jean-Luc Mélenchon le 5 mai prochain pour réclamer des mesures de moralisation de la vie publique après l'affaire Jérôme Cahuzac.

La démarche de l'ex-candidate à la présidentielle crée des tensions entre Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), qui compte deux des siens au gouvernement, et le Parti socialiste, qui taxe le président du Parti de gauche de populisme.

Pascal Durand, le secrétaire national d'EELV, s'est démarqué d'Eva Joly, estimant qu'il s'agissait d'une démarche individuelle contraire à la réponse collective que le parti tente d'apporter à la crise actuelle.

"Je suis extrêmement déçu que des réponses individuelles soient apportées à un moment où on a besoin de mettre en ?uvre le collectif", a-t-il dit sur BFM-TV.

Pascal Durand a invité dimanche les dirigeants de gauche et le président du MoDem François Bayrou à se réunir cette semaine pour élaborer des propositions conjointes visant à moraliser la vie politique.

Le Parti communiste et les autres composantes du Front de gauche ont de leur côté rejoint l'appel de Jean-Luc Mélenchon en dépit des réserves suscitées par la radicalisation de son discours, qui, pour ses détracteurs, joue dans la même cour que Marine Le Pen.

Eva Joly, ancien juge en pointe sur les dossiers de corruption, a justifié sa position par l'insuffisance des mesures prises jusqu'à présent pour faire face aux scandales qui secouent la République.

"J'appelle à manifester le 5 mai, à ses côtés, pour clairement dire que nous voulons la VIe République, nous voulons la fin du cumul des mandats et nous voulons un vrai combat contre la finance, contre la fraude fiscale, contre la corruption", a-t-elle dit sur BFM-TV.

"NAÏVETÉ COUPABLE"

Pour l'eurodéputée, François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont été "d'une naïveté coupable" dans l'affaire du compte suisse de l'ancien ministre du Budget, car "tout était sur la table".

Elle a également jugé que le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avait mis le gouvernement "dans une situation impossible" en effectuant une démarche auprès de l'administration suisse alors que Jérôme Cahuzac faisait l'objet d'une enquête préliminaire.

"Je pense qu'il a utilisé les moyens de l'administration et que cela a créé un conflit d'intérêts qui n'aurait pas dû être. S'il a couvert sciemment son ministre délégué, il doit démissionner", a-t-elle dit.

Jean-Luc Mélenchon, qui a appelé à donner "un grand coup de balai", s'est défendu dimanche de vouloir faire partir François Hollande avant la fin de son mandat.

"Non, ce n'est pas l'idée que je m'en fais", a-t-il dit dimanche sur Radio J. "Il s'agit plutôt d'ouvrir des portes qui jusque-là étaient fermées. Nous allons voir quelles leçons ceux qui sont aux commandes du pays vont tirer de ce qu'ils vont voir."

Pierre Laurent, le "patron" du PCF, a dit privilégier le "message de fond" aux envolées verbales de l'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 le lundi 8 avr 2013 à 14:23

    ...De nous faire avaler pour dissimuler les cafouillages et les carambouilles de son équipe de bras cassés.

  • M3435004 le lundi 8 avr 2013 à 14:21

    Quoi que l'on puisse penser par ailleurs des positions de Madame Joly, il faut bien reconnaître qu'elle nous donne ici, avec une compétence indéniable, une vision de l'indépendance de la justice qui n'a que peu de chose à voir avec ce que Flanby & C° essaie de nous faire avaler.

  • M352653 le lundi 8 avr 2013 à 12:49

    d'ailleurs le moustachu José bové qui fauchait tous les champs de maîs on ne l'entendu plus depuis qu'il mange à la cantine des députés européens????

  • M1736621 le lundi 8 avr 2013 à 12:26

    Sécidément, tous ceux qui font du bruit sont députés EUROPEENS. Ils savent qu'ils ne risquent rien...