Eux aussi, ils se sont pris un objet sur la tronche

le
0
Eux aussi, ils se sont pris un objet sur la tronche
Eux aussi, ils se sont pris un objet sur la tronche

Vendredi soir, après 20 secondes de jeu, Igor Akinfeev, le gardien de la Russie, a reçu un fumigène sur l'épaule, l'obligeant à quitter la pelouse. Il n'est pas le premier à se recevoir un objet sur la tête. Liste non exhaustive de ses prédécesseurs.

  • Dani Alves Objet lancé : une banane
    Note du lancer : 3/10

    Les faits : Alors qu'il s'apprête à tirer un corner lors de la rencontre entre Villarreal et le FC Barcelone, le 28 avril 2014, Dani Alves remarque qu'un être d'une intelligence ultime lui a lancé une banane dessus. "Il faut un double soleil pour éclairer le fond de la bêtise humaine" disait Sartre, pourtant cet homme a réussi à dévoiler le bas fond de la bêtise avec la seule lumière des projecteurs. Si l'intégrité physique du joueur n'a pas été mise en cause sur ce lancer foireux, c'est sa condition d'humain qui a été touchée. Fort heureusement, le Blaugrana flotte ce soir-là en deçà de la bêtise rampante. Il attrape la banane, la mange, et adresse deux centres qui mèneront à deux buts pour son équipe. "Cela fait 11 ans que je suis en Espagne, et depuis 11 ans, c'est pareil. Il vaut mieux rire de ces attardés. On ne va pas réussir à changer ça, donc il faut prendre les choses en riant et se moquer d'eux " déclare le défenseur à l'issue de la rencontre. Provoquant, sans même le savoir, une campagne contre le racisme (plus ou moins préparée à l'avance, ça, c'est une autre histoire) dans le monde du football : #SOMOS TODOS MACACOS (nous sommes tous des singes). Joli pied de nez.

    Verdict : Excellent joueur de Mario Kart, Dani Alves a réussi à esquiver celle qui lui était lancée. Mieux, il a réussi à la ramasser et à la bouffer. Prends ça, Bowser.
    Figo Objet lancé : une tête de porc
    Note du lancer : 8/10

    Les faits : Le 21 octobre 2000, Luís Figo foule pour la première fois la pelouse du Camp Nou avec le maillot madrilène sur les épaules. Après un départ très controversé du FC Barcelone, le Portugais est vite surnommé "pesetero" par ses anciens supporters. C'est sans aucun doute son boucher qui a le moins bien vécu ce départ et qui a tenu à le lui rappeler ce soir-là. Déçu et triste d'avoir perdu son meilleur client, cet artisan de la viande se place dans un coin du Camp Nou et fait vivre l'enfer à Figo à chaque fois qu'il doit botter un corner. À la mode des plus grands mafieux, il décide même de lancer un dernier avertissement au traître. Un avertissement matérialisé par une tête de porc. Oui, une tête de porc.










  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant