Euthanasie refusée: «Mon mari est où dans tout ça ?» interroge Rachel Lambert

le
5
Euthanasie refusée: «Mon mari est où dans tout ça ?» interroge Rachel Lambert
Euthanasie refusée: «Mon mari est où dans tout ça ?» interroge Rachel Lambert

Les juges ont tranché contre l'avis des médecins. Jeudi en fin de matinée, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) a décidé de «maintenir l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert», un tétraplégique en état de conscience minimale, a annoncé Me Jean Paillot, l'un des avocats des parents, qui s'étaient prononcés pour le maintien en vie de leur fils. Agé de 38 ans, Vincent Lambert est hospitalisé depuis cinq ans après un grave accident de moto en 2008

Pour Rachel, son épouse, la décision du tribunal rajoute «de la violence à la violence», alors que «le laisser partir est l'ultime preuve d'amour qu'on peut lui apporter.» «Je pense à mon mari, je me demande où il est dans tout ça», assurant que son mari «avait clairement signifié son refus de tout acharnement.» Elle est également revenue sur les déchirements au sein de la famille : «Avec ceux qui demandent l'acharnement à tout prix et la vie coûte que coûte, le dialogue est difficile. Il y a des antagonismes trop forts et du moment qu'on nie à Vincent le droit d'être ce qu'il a été, le débat est clos».

Des antagonismes que le jugement de ce jeudi ne va pas apaiser. «On a sauvé la vie de Vincent, c'est une victoire du droit, c'est une victoire pour tous les handicapés», s'est en effet réjoui Me Paillot. Autre avocat des parents, Me Jérôme Triomphe, voit là une décision «fondamentale, qui sauve la vie de Vincent». «Quand il y a un doute, ce doute doit profiter à celui qui risque d'en pâtir. On n'a pas le droit, parce qu'une personne est handicapée, de s'en débarrasser.» «Dans cette affaire, les médecins ont prétendu être les seuls décisionnaires», a ajouté celui qui avait aussi défendu les manifestants de «La Manif pour tous».

>> QUESTION DU JOUR :  COMPRENEZ-VOUS LA DECISION DE LA JUSTICE ?

«Un soulagement» pour Viviane, sa mère

«C'est un soulagement, la justice est rendue mais tout ce que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 17 jan 2014 à 11:05

    Pauvre jeune homme...je ne voudrais pas être à sa place...espérons qu'il soit vraiment inconscient et ne pas souffrir de l'acharnement de l'inconscience humaine...

  • M6418959 le vendredi 17 jan 2014 à 03:26

    Croyez vous que l'on laisserait son chien dans l'état de Vincent Lambert?, non, son maître le conduirait chez le vétérinaire pour l'euthanasier par humanité et l'homme, animal dit intelligent n'a pas le même droit qu'un animal. C'est dommage,qu'il n'ait pas fait un testament comme quoi, il ne voulait pas qu'on lui fasse subir une telle fin de vie, qui n'en ai pas une.

  • M9244933 le jeudi 16 jan 2014 à 19:44

    Entre les beaux principes et l'humanité, il y a souvent un monde. La France aurait peut-être intérêt à regarder ce qui se fait dans d'autres pays, p ex la Belgique.

  • M8869453 le jeudi 16 jan 2014 à 19:31

    Je vois mal un mari et une femme qui s'aiment demander la mort de l'autre, quelles que soient les circonstances...

  • queb63 le jeudi 16 jan 2014 à 16:27

    Quand des gens réclament l'Euthanasie face à un cancer en phase terminale on leur dit que cela ne se fait pas. Ca, c'est un sujet que bcp de monde attend, Mr HOLLANDE.