Euthanasie : les médecins divisés sur le sort du Dr Bonnemaison

le
0
L'Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques ne porte pas plainte contre l'urgentiste de Bayonne. Mais le Dr Bonnemaison pourrait quand même faire l'objet de sanctions à l'échelon national.

Le répit aura été de courte durée. Le Conseil de l'Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques a annoncé vendredi à l'issue d'une assemblée générale qu'il ne porterait pas plainte contre le Dr Nicolas Bonnemaison, soupçonné d'euthanasie active sur au moins quatre personnes depuis avril 2011. Mais le Conseil national de l'Ordre (Cnom) a immédiatement répliqué en annonçant que la procédure allait «suivre son cours» à son niveau.

«Compte tenu des faits tels qu'ils sont actuellement portés à notre connaissance, je suis convaincu que le Conseil décidera de déférer le médecin devant la juridiction professionnelle, c'est-à-dire les chambres disciplinaires de l'Ordre», a indiqué le Dr Deseur, président de la section «Exercice professionnel» du Cnom. «Si le Conseil national estime -et je n'imagine pas qu'il ne l'estime pas- qu'il a transgressé les règles de la santé publique, il va demander qu'une sanction soit prise par la chambre disciplinaire», a-t-il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant