Eutelsat: compte, avec SES, au nombre des victimes de SpaceX

le
0

(CercleFinance.com) - L'année boursière 2016 s'annonçait déjà difficile pour les opérateurs satellitaires européens, plombés par le “warning” lancé en mai par Eutelsat. L'explosion de la fusée réutilisable Falcon-9 de SpaceX n'arrange rien. Peut-être les concurrents de SpaceX vont-ils tirer leur épingle du jeu.

Hier en effet, une fusée Falcon-9 de la société SpaceX, fondée par l'emblématique entrepreneur californien Elon Musk, a explosé sans faire de victime sur son pas de tir de Cap Canaveral au cours d'une opération technique. Le lanceur contenait le satellite de communication Amos-6 destiné à l'opérateur télécoms israélien Spacecom. Ce satellite aurait constitué la plus lourde charge jamais mise en orbite par ce lanceur. Amos-6 a bien évidemment lui aussi été détruit. De plus, il s'agit aussi du deuxième accident pour Falcon-9, dont un autre exemplaire a explosé en juin 2015.

Rappelons que le Falcon-9 a la particularité unique d'être réutilisable, ce qui n'est pas le cas ces fusées Ariane par exemple, qui sont “perdues” une fois tirées. De ce fait, SpaceX diminue sensiblement le coût du lancement d'un satellite. Du moins tant que ses fusées n'explosent pas.

En conséquence, “la fiabilité de SpaceX, concepteur d'une fusée récupérable révolutionnaire, est donc sérieusement écornée. Le groupe d'Elon Musk affiche un carnet de commandes rempli mais après cet incident, il faudra a minima plusieurs mois pour enquêter sur son origine”, juge le bureau d'études Aurel BGC.

Les analystes d'Oddo estiment que le premier pénalisé par l'accident sera le propriétaire du satellite, Spacecom, pusqu'Amos-6 'n'était pas couvert par une assurance avant son lancement, même si SpaceX pourrait faire un geste de notre point de vue', indique Oddo. Et ce d'autant que Spacecom avait déjà convenu de vendre Amos-6 à un acteur chinois.

Eutelsat figure également au rang des victimes : le groupe sera pénalisé à hauteur de 50 millions d'euros d'ici 2019, a-t-il indiqué, puisqu'il devait louer ce satellite au profit de Facebook, qui comptait utiliser ses capacités haut débit au profit de l'Afrique subsaharienne. Oddo calcule que le chiffre d'affaires d'Eutelsat pour son exercice 2018/2019 risque de souffrir à hauteur de 1,5%.

SES, grand concurrent européen d'Eutelsat, ne sera pas épargné : Oddo rappelle que l'opérateur luxembourgeois “comptait sur SpaceX pour les deux tiers (4 des prochains lancement sur 6, ndlr) de ses futurs lancements : cet échec de lancement va induire un retard, et très vraisemblablement une hausse des assurances de lanceur, pour les prochains lancements de SpaceX”, indique une note d'Oddo. Ce qui pourrait plomber le CA de SES de plus de 1,2% en 2018, calculent les spécialistes.

Au final, à en croire Aurel BGC, ce nouvel accident chez SpaceX “va peut-être changer la donne dans le secteur. ASL, la coentreprise qui réunit Airbus et Safran dans les lanceurs spatiaux, chargée de concevoir Ariane 6 et qui a reçu récemment le feu vert de Bruxelles pour avaler Arianespace, sera peut-être le grand gagnant”. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant