Eusébio, Sinisa, Vincenzo, Simone : grazie !

le
0
Eusébio, Sinisa, Vincenzo, Simone : grazie !
Eusébio, Sinisa, Vincenzo, Simone : grazie !

Ils sont entraîneurs, ils sont jeunes, et ils ont enfin osé faire ce dont les tifosi rêvaient : lancer des jeunes Italiens. Alors, merci à eux.

Le 4 janvier 1998, Parme affronte la Lazio au stadio Tardini. Dans les buts, un jeune gardien, Gianluigi Buffon, qui va bientôt fêter ses vingt ans. Le portier sort un énorme match et permet à son équipe de s'en sortir miraculeusement avec un match nul, 1-1. Quatre jours plus tard, à 200 kilomètres de là, dans la ville de Lecco, le petit Manuel Locatelli voit le jour. Dix-huit ans plus tard, faille spatio-temporelle. Locatelli est désormais un jeune homme, porte le maillot de l'AC Milan, et Gianluigi Buffon, âgé de trente-huit ans, est toujours dans les bois. La première rencontre sur un terrain de football entre les deux hommes se solde par une frappe monumentale du gamin dans la lucarne de l'ancien. Un but qui fait chavirer San Siro qui, d'un coup, se remet à rêver d'un futur meilleur. À défaut d'être brillantissime, le Milan de Vincenzo Montella offre une lueur : il mise sur des jeunes joueurs italiens. Et ce serait presque en train de devenir une tendance en Serie A.

Belotti-Baselli, doublette frisson


Il n'y a évidemment pas que Montella. L'avènement de Gigio Donnarumma, dix-sept ans, dans les cages de l'AC Milan, on le doit entièrement à Siniša Mihajlović, le coach des Rossoneri la saison dernière. Retour de bâton : en début de saison 2016-17, Donnarumma arrête un penalty à la dernière seconde face au Torino de Mihajlović, qui s'est fendu à la fin de la rencontre d'un ironique "Si j'avais su qu'il allait me faire ça, je ne l'aurais pas fait débuter en Serie A. " Aujourd'hui à Turin, Sinisa continue de faire jouer des jeunes Italiens : Barreca, défenseur, a vingt et un ans, Baselli vingt-quatre, et Belotti, la nouvelle coqueluche granata, vingt-deux. Pour rappel, Belotti-Baselli, c'est huit buts en neuf matchs cette saison en Serie A, soit un de moins que la doublette Higuaín-Dybala. À cela près que Belotti-Baselli ont coûté 13,5 millions d'euros, contre 130 pour la paire Higuaín-Dybala. Et c'est aussi à Miha que l'on doit l'explosion de Romagnoli.

À Rome, Simone Inzaghi, lui aussi, a décidé de miser sur la jeunesse. Ancien coach de la Primavera de la Lazio, il a ramené avec lui en équipe première ses anciens protégés. Résultat, depuis le début de la saison, il a fait débuter en Serie A Cristiano Lombardi, vingt et un ans, et Alessandro Murgia, vingt ans. Le premier avait marqué lors de la première journée…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant