Eurovision : Boutin proteste contre la victoire du travesti Conchita

le
0
Eurovision : Boutin proteste contre la victoire du travesti Conchita
Eurovision : Boutin proteste contre la victoire du travesti Conchita

Nombreux étaient ceux qui, samedi soir sur les réseaux sociaux, imaginaient Christine Boutin s'étrangler devant son téléviseur après la victoire du travesti autrichien Conchita Wurst à l'Eurovision. La figure politique des anti-mariage gay ne les a pas déçus. Dès dimanche midi, elle a réagi sur Twitter, sans ambages, comme à l'accoutumée : «malaise devant #conchitawurtz image d une société en perte de repère niant la réalité de la nature humaine. Non à cette #Europe là»

EN IMAGES. Eurovision : le sacre de Conchita, drag queen autrichienne

#ForceVie malaise devant #conchitawurtz image d une société en perte de repère niant la réalité de la nature humaine Non à cette #Europe là? Christine Boutin (@christineboutin) May 11, 2014

Durant la soirée, les tweets moqueurs envers l'ex-présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) et tête de liste «Force Vie» en Île-de-France aux élections européennes, se sont multipliés. L'un des twittos a repris une photo prise en mars 2013 lors des manifestations contre le mariage pour tous, où l'on voit Christine Boutin évanouie sur un trottoir après avoir reçu du gaz lacrymogène. A l'époque, Twitter avait déjà beaucoup raillé la scène, parlant de faux malaise.

Boutin achevée après la victoire de Conchita à l' #EurovisionFR ! pic.twitter.com/MViKsxVaK4? Pierre Zep (@pierrezep) May 10, 2014

EN IMAGES. Eurovision : Conchita Wurst, star du Twitter

D'autres ont pris un malin plaisir à affubler le porte-étendard des valeurs catholiques d'une barbe de trois jours identique à celle arborée par Conchita.

Le rêve de @CarolineFourest , LGBT et toute l'équipe des dingues du jury d'#EurovisionTVE

#Boutin #Conchita pic.twitter.com/vdfHVI16rw? Pierre Gentillet (@PierreGentillet) May 11, 2014

Après la victoire de @ConchitaWurst #Boutin décide de porter la barbe..

http://t.co/pFHbCLSf3Y ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant