Eurotunnel renoue avec le profit, mise sur les JO et le jubilé

le
0
EUROTUNNEL RENOUE AVEC LE PROFIT, MISE SUR LES JO ET LE JUBILÉ
EUROTUNNEL RENOUE AVEC LE PROFIT, MISE SUR LES JO ET LE JUBILÉ

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Eurotunnel a annoncé jeudi avoir renoué avec le bénéfice net en 2011 et s'est dit confiant dans l'évolution de son activité cette année, grâce entre autres aux Jeux olympiques de Londres et au jubilé de la reine Elizabeth II.

L'opérateur du tunnel sous la Manche a dégagé l'an dernier un résultat net de 11 millions d'euros, à comparer à une perte de 58 millions en 2010.

L'exercice écoulé se solde par un bénéfice d'exploitation (Ebitda) de 403 millions d'euros, en hausse de 21% sur un an, soit une marge de 46,6% (contre 45,6% en 2010).

Le groupe qui visait un résultat net "à l'équilibre ou un peu mieux" pour 2011, proposera à l'assemblée générale de doubler le dividende pour le porter à 0,08 euro par action, une politique qualifiée de "pérenne" par le P-DG Jacques Gounon, lors d'une conférence de presse.

Les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 7,25 millions d'euros, un résultat opérationnel de 251 millions et un dividende de 0,06 euro, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

L'action, qui regagne plus de 22% depuis le début de l'année, cédait 1,11% à 6,44 euros à 15,10, donnant une capitalisation de 3,61 milliards d'euros.

"Nous sommes vraiment sortis de l'incendie de 2008 et la crise économique ne nous affecte pas", a fait valoir Jacques Gounon, disant avoir reçu à ce jour 223 millions d'euros d'indemnités d'assurance à la suite du sinistre survenu dans le tunnel en septembre 2008.

Eurotunnel avait annoncé fin janvier une hausse de 11% à périmètre constant de son chiffre d'affaires en 2011, à 844,8 millions d'euros, soutenu par le dynamisme de son activité de navettes.

"La reprise de l'activité semble se confirmer, mais elle devrait rester encore progressive selon les segments", a déclaré le groupe dans un communiqué.

L'arrivée de Deutsche Bahn pour concurrencer Eurostar, prévue en 2013, est désormais attendue en 2015 à la suite d'un report des livraisons des trains de Siemens.

Fort d'une trésorerie disponible de 276 millions d'euros au 31 décembre 2011, Eurotunnel souhaite racheter trois navires ayant appartenu à la défunte compagnie maritime transmanche SeaFrance, dont le tribunal de commerce de Paris a prononcé la liquidation début janvier. Eurotunnel propose de payer en numéraire pour ces trois navires, dont la valeur est estimée entre 125 et 150 millions d'euros, et promet de créer 500 emplois.

LD Lines (groupe Louis Dreyfus Armateurs) et DFDS proposent depuis le 17 février une desserte Calais-Douvres.

Avec Marc Angrand, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant