Eurotunnel : le contrat de concession sera-t-il remis en cause ?

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Paris et Londres devraient prochainement donner leur avis à Bruxelles sur une éventuelle tarification abusive exigée de l'opérateur ferroviaire Eurostar empruntant le tunnel sous la Manche.

Les Etats français et britannique ont jusqu'au 30 septembre pour répondre à l'avis motivé de Bruxelles concernant Eurotunnel. La Commission européenne enquête, car elle semble juger excessives les conditions tarifaires que l'exploitant du tunnel pratique à l'égard des opérateurs ferroviaires, en l'occurrence Eurostar, filiale de la SNCF, pour emprunter les voies de la liaison transmanche.

D'après Eric Lemarié, analyste d'Aurel BGC qui a rencontré, hier, avec ses confrères, le PDG d'Eurotunnel, le plaidoyer de Jacques Gounon est «assez convaincant». Eurostar, qui s'acquitte d'une charge fixe et d'un péage par passager (18 euros + inflation ? 1,1% par an) a vu son propre revenu par passager progresser de 4% hors inflation, depuis 2004. Pour la même période, le péage perçu par Eurotunnel a reculé, lui, de 9% hors inflation.

Le risque d'une remise en cause du contrat de concession avait pesé, depuis juin dernier, sur le cours de l'action Eurotunnel. Le titre a repris 8% en un mois et plus de 1%, à 6,30 euros, mercredi. La complexité du dossier n'empêche pas le même analyste d'être optimiste : «Le scénario qui nous semble le plus vraisemblable est une victoire d'Eurotunnel.» La France et la Grande-Bretagne devraient, selon lui, rejeter l'avis de Bruxelles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant