Eurotunnel: la valeur du SBF la plus pénalisée par le Brexit

le
0

(CercleFinance.com) - Ce midi à la Bourse de Paris, l'action Eurotunnel se reprenait de 7% à 8,9 euros, ce qui en fait la seconde plus forte hausse de l'indice large SBF 120. Reste que sur une semaine, le titre de l'opérateur du tunnel ferroviaire reliant la France au Royaume-Uni affiche le plus fort recul de l'indice, soit - 21,4% contre - 6,5%.

En dépit son statut de solide valeur moyenne - le titre capitalise toujours près de cinq milliards d'euros en Bourse -, l'action Eurotunnel a en effet connu une volatilité incroyable lors des dernières séances. Vendredi, dès que le résultat du référendum britannique a été connu, et alors que contrairement aux attentes, le Brexit l'a emporté sur le Bremain, le titre est tombé jusqu'à 7,7 euros. Soit 4 euros de moins que sa clôture de la veille et une chute de 34,2% traduisant une véritable panique !

Tout en tentant de reprendre ses esprits, le titre n'en a pas mois aligné deux séances de très fortes baisses vendredi (- 14,5%) puis lundi (- 17%). Avant un rebond qui, mardi midi, demeurait modeste au regard de cet effondrement qui coûte toujours 1,5 milliard de valorisation boursière aux actionnaires du groupe par rapport à jeudi soir.

En effet, et alors que les échanges commerciaux intra-européens réalisés avec le Royaume-Uni concentrent environ 10% du total, le groupe dont l'unique activité est de relier la Grande-Bretagne au Vieux Continent paraît le plus exposé qui soit.

Rappelons en outre que l'action Eurotunnel est passée passée d'environ 14 euros en mai 2015 aux environs de 9 euros en février. Elle était alors pénalisée par les facteurs pesant sur le trafic trans-Manche, d'abord les perturbations liées aux passages clandestins de migrants, ce qui a occasionné des retards et des dépenses supplémentaires de sécurité. Puis les conséquences des attentats terroristes qui ont frappé l'Europe à Paris en novembre 2015, puis à Bruxelles en mars dernier. Deux villes desservies par l'Eurostar, les TGV trans-Manche exploités par le groupe.

Si les derniers indicateurs de trafic étaient meilleurs, le Brexit pourrait entraîner à la baisse l'activité économique au et à destination du Royaume-Uni, à court terme, mais aussi à moyen terme d'un point de vue structurel. Un éventuel mauvais point pour Eurotunnel, surtout si des emplois, par exemple dans la finance centrée sur la City londonienne, venaient à être relocalisés, mettons, à Dublin.

Certes, le PER 2016 du titre est proche de celui d'une valeur en retournement (35,5 fois les profits attendus en 2016, soit 0,25 euro par action). Mais Eurotunnel est parvenu à maîtriser sa dette (environ 4 milliards d'euros, en brut) dont il a commencé à rembourser le principal. Le foyer de pertes lié aux ferries trans-Manche n'est plus et l'activité de diversification logistique joue son rôle de relais de croissance. Enfin à terme, le projet d'interconnexion électrique ElecLink peut se révéler intéressant.

Reste à savoir comment le consensus va évoluer dans les semaines qui viennent, sachant que l'objectif de cours moyen des 12 analystes suivant la valeur se situe pour l'instant à 12,6 euros.

A suivre sur l'agenda d'Eurotunnel : les comptes semestriels, le 20 juillet prochain.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant