Eurotunnel Deux ferries à la mer

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Les anciens salariés de SeaFrance, qui ont crée une Scop sous le nom de My Ferry Link, vont exploiter les ferries rachetés par Eurotunnel, sur la ligne Calais-Douvres. 98% des 400 salariés de My Ferry Link sont d'anciens employés de SeaFrance, qui ont aussi la possibilité de devenir actionnaires. Il s'agit de la première traversée du Berlioz et du Rodin depuis l'interruption du trafic et la liquidation de SeaFrance, il y a neuf mois. Huit traversées sont prévues quotidiennement, avant l'arrivée d'un troisième navire pour compléter la flotte, à l'automne.

Dans un marché très concurrentiel, dominé par la compagnie britannique P&O Ferries et par Louis Dreyfus Armateurs (LDA), My Ferry Link a de modestes ambitions : 12 à 14% de parts de marché dans le fret et 8 à 10% pour le trafic passagers. Alors que SeaFrance représentait 18% du trafic maritime avant sa liquidation. Ces rachats de bateaux sont l'occasion pour Eurotunnel de diversifier son activité et d'espérer capter de gros clients, interdits dans le tunnel (transporteurs de matières dangereuses, par exemple).

Les dirigeants du Groupe Eurotunnel, qui a déjà fait état, fin juillet, un bénéfice net de 5 millions d'euros, anticipent une hausse de l'activité du troisième trimestre, grâce aux jeux Olympiques de Londres, pour lesquels ils ont dû mettre en place quarante trains supplémentaires.

Nous restons donc à l'achat, anticipant l'effet positif des Jeux de Londres et à plus long-terme l'arrivée des trains de la Deutsche Bahn dans le tunnel, qui dégagera de nouvelles recettes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant