Eurostat jette un froid sur les chiffres officiels du déficit en Grèce

le
0

INFOGRAPHIE - L'excédent primaire annoncé pour 2014 par Athènes n'est pas confirmé par l'institut européen de statistiques.

C'est une petite phrase qui a jeté un grand froid en Grèce. «Nous n'avons pas encore de chiffres sérieux pour le déficit, ni pour le montant de la dette grecque en 2013», a déclaré Walter Radermacher, le directeur général d'Eurostat, l'institut européen de statistiques, ce samedi, au journal allemandSüddeutsche Zeitung. «Nous réunissons les chiffres jusqu'à fin mars. D'ici là, tout ce qui est dit ne sont que des suppositions.» Et le patron d'Eurostat d'ajouter: «Nous ne calculons pas les chiffres comme le voudrait le premier ministre grec, M. Samaras, mais comme le veulent les lois et les normes.»

Pour le premier ministre grec, qui annonce depuis quatre mois un excédent budgétaire primaire en 2014 et un retour sur les marchés, c'est un coup de massue. Les propos du patron d'Eurostat risquent, surtout, de ne pas arranger le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant