Eurostar : les députés s'en mêlent

le
0
Les députés de la Commission des affaires européennes ont adopté mardi une résolution dénonçant l'accord entre Eurostar et Siemens.

L'affaire du contrat entre Eurostar et Siemens pour la fourniture de dix nouvelles rames de trains à grande vitesse n'en finit pas de s'envenimer. Les députés de la Commission des affaires européennes ont ainsi adopté mardi une résolution qui dénonce la volonté d'Eurostar de conclure définitivement ce contrat comme étant une «pression» sur les États français et britanniques.

La Commission intergouvernementale (CIG), formée de Français et de Britanniques, s'est séparée la semaine dernière sur un constat de blocage. Les Britanniques ­seraient prêts à amender les ­règles, ce qui permettrait aux trains Siemens de rouler sous le tunnel, les Français réclament des études complémentaires. Les députés soutiennent cette position et plaident pour que rien ne bouge tant que le contrat n'aura pas été abrogé.

Eurostar est une filiale à 55% de la SNCF. Alstom, perdant de ce contrat alors qu'il est le fournisseur historique d'Eurostar et de la SNCF, a porté l'affa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant