Eurosic l'emporte sur Gecina avec 76,7% du capital de FdP

le
0
    PARIS, 20 septembre (Reuters) - La société d'investissement 
immobilier Eurosic  ESIC.PA  l'a emporté sur le groupe 
immobilier Gecina  GFCP.PA  dans la bataille d'OPA pour prendre 
le contrôle de Foncière de Paris  FDPA.PA . 
    Eurosic était en mesure de détenir 76,70% du capital et des 
droits de vote de Foncière de Paris à la clôture des offres le 
15 septembre, contre 13,61% pour Gecina, selon le résultat 
provisoire des deux offres publiques d'achat concurrentes 
diffusé mardi soir par l'Autorité des marchés financiers (AMF). 
    Le succès de l'offre était conditionné à l'obtention de plus 
de 50% du capital et des droits de vote de FdP. 
    "L'offre initiée par la société Eurosic a donc une suite 
positive", écrit l'AMF, qui publiera le résultat définitif de 
l'OPA au plus tard le 22 septembre. 
    Prenant acte de ce résultat, Gecina a fait savoir dans un 
communiqué que les titres FdP qui lui ont été apportés seraient 
restitués à leurs propriétaires. 
    Gecina et l'Association de défense des actionnaires 
minoritaires (Adam) ont contesté en justice la conformité de 
l'OPA d'Eurosic. La cour d'appel de Paris est tenue de rendre 
dans un délai maximum de 5 mois sa décision sur ces deux 
recours, déposés au mois d'août.  
    Les deux groupes immobiliers s'affrontaient pour prendre le 
contrôle de Foncière de Paris depuis la mi-mai, quand Gecina a 
décidé de surenchérir sur FdP en déposant une offre concurrente 
de celle d'Eurosic. 
    Bien que son offre soit jugée supérieure, Gecina s'est 
heurté à l'opposition de deux grands actionnaires de FdP, 
l'assureur mutualiste Covéa et le groupe Assurances du Crédit 
mutuel (ACM) qui n'ont jamais cessé de soutenir Eurosic. 
    Selon des données Thomson Reuters, Covéa et ACM détenaient 
respectivement 29,65% et 11,50% du capital de FdP, soit 41,15% 
en cumulé. En y ajoutant les 26,65% qu'Eurosic détenait dans 
FdP, ces trois groupes contrôlaient ensemble 67,8% du capital, 
vouant inévitablement l'offre de Gecina à l'échec.  
    Dans une interview à Reuters, l'Adam avait déploré mi-juin 
l'existence de conflits d'intérêts dans cette bataille pour le 
rachat de Foncière de Paris et s'interrogeait sur l'existence 
possible d'une action de concert.   
    Le rapprochement d'Eurosic et de Foncière de Paris doit 
donner naissance au N°4 français de l'immobilier de bureau avec 
un patrimoine représentant plus de 5 milliards d'euros. 
 
 (Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant