Européennes - Un jour, une liste : Syndicat de lutte contre les banques

le
0
Les banques en France sont principalement regroupées dans le quartier de la Défense. Mais cette liste anti-bancaire se présente en Auvergne.
Les banques en France sont principalement regroupées dans le quartier de la Défense. Mais cette liste anti-bancaire se présente en Auvergne.

"Crime contre l'humanité" et "réduction en esclavage" : ce sont les chefs d'accusation que porte Dominique Michel, tête de liste du Syndicat de lutte contre les banques, à l'encontre, entre autres, de François Hollande, Michel Rocard, Dominique Strauss-Kahn et Jacques Delors - rien que ça - dans une plainte déposée au début du mois. Dominique Michel est également l'auteur de l'e-book Crise de la dette : crime contre l'humanité. Pour cette tête de liste, les banques sont l'ennemi public numéro un. Elles seraient de "véritables mercenaires du pouvoir financier et politique" et "distillent au jour le jour les surendettements, le chômage, la pauvreté massive, la baisse des salaires, la fabrication d'authentiques esclaves". Dominique Michel s'oppose donc à ce que ces institutions soient autorisées par la loi à "exécuter des opérations qui vont à l'encontre des droits de l'homme". Cette liste ne sera présentée que dans la circonscription Massif central-Centre et, d'après sa page Facebook, qui compte 1 700 adhérents, elle devrait, si chacun de ses adhérents vote effectivement pour elle, obtenir environ 0,05 % des suffrages. Ce score devrait toutefois, dans les faits, être nettement inférieur à cette estimation, et Dominique Michel a déjà annoncé, dans le cas où il n'obtiendrait pas de siège au Parlement, une mystérieuse grève de sa part, sans plus de détails.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant