Européennes : pourquoi l'Europe s'occupe-t-elle de nos chasses d'eau?

le
5
Européennes : pourquoi l'Europe s'occupe-t-elle de nos chasses d'eau?
Européennes : pourquoi l'Europe s'occupe-t-elle de nos chasses d'eau?

L'annonce a fait bondir les euro-sceptiques britanniques en novembre dernier : Bruxelles cherche à réglementer la consommation des chasses d'eau. « Même la pièce la plus petite et la plus privée de votre maison ne peut échapper à l'Union européenne », note alors avec ironie le « Times » de Londres.

Le sujet a beau faire sourire, il est traité avec le plus grand sérieux par la Commission européenne. Il a nécessité trois ans de travail et près de 90 000 ? de budget. Dans son rapport de 414 pages, Bruxelles définit chaque terme avec une rigueur toute scientifique, comme le soulignent Catherine Chatignoux et Renaud Honoré dans leur enquête « L'Europe au banc des accusés » (Plon, 14 ?). La Commission rappelle ainsi qu'un urinoir collectif est « une installation sanitaire comprenant une rigole et une plaque ou une feuille fixée au mur, destinée à collecter l'urine ».

5 litres par chasse d'eau

Bruxelles propose de limiter la contenance des chasses d'eau à 5 l pour les toilettes. Cela permettrait d'économiser 6 600 l d'eau potable par an et par foyer. Ce ne serait pas la première norme environnementale de la part d'une Commission qui a déjà légiféré sur les ampoules, les piles ou les machines à laver.

Avant cet exemple, d'autres directives ont fait sourire. Sur la courbe des concombres, la taille des bananes, la superficie des cages à poules, la puissance maximale des aspirateurs... « J'ai déjà voté une directive sur les dimensions des rétroviseurs extérieurs de tracteurs », confie l'eurodéputé UMP Jean-Paul Gauzès aux auteurs. « Faire des réglementations sur les chasses d'eau peut paraître un peu absurde et décalé par rapport aux priorités actuelles, reconnaît Catherine Chatignoux, mais Bruxelles ne fait qu'édicter des règles qui relèvent de sa compétence. »

Objectif : éviter la concurrence déloyale

La Commission veut garantir la liberté d'un marché commun et éviter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le vendredi 30 mai 2014 à 22:05

    S'il s'agit du cerveau, il ne faudra pas beaucoup d'eau car il est généralement restreint. Sauf pour calculer les émoluments en fin de mois.

  • h.fasque le mercredi 21 mai 2014 à 18:15

    il faut combien de litres d'eau pour noyer ces a.b.r.u.t.i.s.

  • ostrevan le mercredi 21 mai 2014 à 11:36

    OUI ; marcsim5, mais il manque un additif : au dessus d'un pourcentage de votes blancs, l'ensemble de l'élection est annulée et à refaire ....

  • marcsim5 le mercredi 21 mai 2014 à 11:22

    Depuis le 1er avril 2014, le vote blanc est comptabilisé (loi du 21 février 2014) : " Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins. Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc......A cet égard, les prochaines élections européennes seront une première.....

  • M5003824 le mercredi 21 mai 2014 à 09:28

    Avec l'europe, on n'est pas dans la m....