Européennes : Martin Schulz, "du caniveau" à la présidence de la Commission ?

le
0
Martin Schulz, un Européen convaincu candidat à la présidence de la Commission européenne.
Martin Schulz, un Européen convaincu candidat à la présidence de la Commission européenne.

Martin Schulz est un "animal" politique unique en son genre. Autodidacte complet, footballeur contrarié, ancien alcoolique et lecteur compulsif, le candidat du Parti socialiste européen (PSE) à la présidence de la Commission a suivi un parcours pour le moins atypique. Francophile convaincu, il n'a pas sa langue dans sa poche. "Je sais ce que c'est d'avoir été dans le caniveau", reconnaît-il. Comme tous ceux qui reviennent de loin, ce fils de gendarme n'a pas de temps à perdre avec ceux qui osent se mettre sur son chemin. Impatient et parfois colérique, il n'est pas de la race de ces élus qui pantouflent à Bruxelles en encaissant de confortables salaires pour siéger le moins possible au Parlement. Il a ainsi refusé à plusieurs reprises des postes ministériels prestigieux dans son Allemagne natale pour rester dans les institutions européennes. À la tête de la Commission, il promet de "réveiller l'enthousiasme pour l'Europe". Mission impossible ? Martin Schulz n'est plus à un pari près... Né en 1955 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le jeune Martin rêvait de jouer en Bundesliga. Mais une vilaine blessure l'éloigne pour toujours des terrains. Il tente d'oublier sa déception en buvant plus que de raison. La lecture le sauvera de la déchéance. Il fait de sa nouvelle passion son métier en ouvrant une librairie à Würselen, ville dont il devient maire en 1987. Fumeur invétéré, il est élu eurodéputé en 1994. Un débat plutôt animé avec Silvio...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant