Européennes : les vraies-fausses baisses d'impôts de Manuel Valls

le
2
le Premier ministre Manuel Valls, le 26 mai 2014.
le Premier ministre Manuel Valls, le 26 mai 2014.

Manuel Valls se serait-il un peu trop emballé ? Au lendemain de la victoire du FN et de la débâcle du PS aux élections européennes, le Premier ministre a annoncé lundi au micro de RTL des baisses d'impôts supplémentaires. Reconnaissant que la charge fiscale était devenue "insupportable" pour les ménages français, Manuel Valls a paru catégorique : "Ça suffit (...). Il faut de nouvelles baisses d'impôts.""Il faut de nouvelles baisses d'impôt, notamment de l'impôt sur le revenu, parce que cette fiscalité pèse lourdement sur les couches populaires et sur les classes moyennes", a déclaré le Premier ministre, prenant visiblement acte du mécontentement des électeurs au lendemain d'un scrutin qui sonne comme une sanction pour le gouvernement."Il n'y a pas de nouvelle annonce"Sauf que ce nouveau geste fiscal a été démenti dans la foulée par Matignon, comme le rapporte le site Francetvinfo. Quelques heures plus tard, les services du Premier ministre ont en effet fait marche arrière. "Il n'y a pas de nouvelle annonce", a précisé son entourage à Francetvinfo, précisant que le chef du gouvernement évoquait en réalité les annonces faites avant le scrutin sur Europe 1. "Il dit : Je vous l'ai déjà dit. Il parle bien des baisses annoncées sur Europe 1", précise Matignon. À la suite des municipales, Manuel Valls avait en effet annoncé mi-mai sur Europe 1 un geste fiscal destiné à exempter, dès 2014, 1,8 million de ménages de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kwatao le lundi 2 juin 2014 à 19:00

    il faut vraiment être i.diot pour apporter le moindre credit a ce que dit manuel vals. idem pour le president le plus nul de l'histoire de france

  • pichou59 le lundi 26 mai 2014 à 22:22

    il se fout de la tête du petit peuple