Européennes : les jeunes de quatre partis d'extrême droite s'unissent

le
0
Européennes : les jeunes de quatre partis d'extrême droite s'unissent
Européennes : les jeunes de quatre partis d'extrême droite s'unissent

Leur union sans frontières devrait s'appeler «Jeune alliance pour l'espoir». Les organisations de quatre partis d'extrême droite européens ont décidé de lancer des actions communes dans le cadre de la campagne des élections européennes, qui auront lieu du 22 au 25 mai, dans les 28 pays de l'UE. S'exprimant lors d'une conférence de presse à Vienne ce vendredi, Udo Landauer, représentant du FPÖ autrichien, Julien Rochedy du FN, Tom Van Griekendu parti Vlaams Belang et Gustav Kasselstrand des Démocrates suédois ont exprimé leur volonté de se liguer pour des actions, sans en détailler la nature, pour l'heure.

Leur objectif : optimiser les chances de leurs forces politiques respectives pour rafler un maximum de sièges, sur les 751 que compte le parlement européen (dont 74 pour la France, à élire dans huit circonscriptions électorales). Leur coopération devrait prendre le nom de «Young european alliance for hope», YEAH, soit Jeune alliance européenne pour l'espoir.  

Le logo de l'alliance

No future without our free nations ! #YEAH pic.twitter.com/pnlJnldJde? YEAH (@YEAHmovement) April 4, 2014

Pour une «Europe des patries»

Opposés à la vision centralisatrice de l'Union Européenne, ces organisations défendent une «Europe des patries». «Je suis absolument persuadé que lorsque l'on est pro-européen, on ne peut être qu'anti-UE, a martelé Julien Rochedy, du Front national. Pour nous, l'Europe est une civilisation basée sur des nations. Lorsque l'on nie ces civilisations, leur identité et leur souveraineté, on nie l'Europe». Et son collègue Tom Van Grieken de renchérir : «Nous sommes une organisation pro-européenne, mais nous avons d'importantes questions sur la forme actuelle de l'Union européenne!». 

Les jeunes ambassadeurs des partis d'extrême droite sont revenus sur des thématiques nationalistes. L'«immigration massive» et l'important taux de chômage chez les jeunes au sein de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant