Européennes : le scénario noir des socialistes

le
6
Européennes : le scénario noir des socialistes
Européennes : le scénario noir des socialistes

« Faire campagne jusqu'au bout du bout ! » Hier soir, devant les principaux dirigeants socialistes, c'est un dernier appel qu'a lancé Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS. En effet, plus la date du 25 mai et des élections européennes approche, plus le pessimisme gagne les rangs de la majorité. Bruno Le Roux, le chef de file des députés PS, a d'ailleurs évoqué sur i>télé une possible réplique au séisme des municipales de mars...

Le moral est au plus bas. Certes, l'affluence est honnête aux meetings. Sur les terrains, les candidats font le job. Le récent décret Montebourg sur le patriotisme économique et le dernier geste fiscal en faveur des ménages modestes passent plutôt bien. Néanmoins, dit ce ministre bien en vue, « rien n'accroche vraiment dans cette campagne ». « Encéphalogramme plat », constate le député de l'Ardèche Pascal Terrasse. « Notre électorat ne se dégèle pas », avoue un responsable PS.

« C'est dur après la défaite aux municipales de repartir au combat, mais on le fait... » soupire Pascale Boistard, députée de la Somme. Avec un handicap de taille : « L'impopularité de François Hollande, c'est comme des poids accrochés à nos pieds dans cette course d'obstacles », se désole un cadre. Les éléments de langage sont déjà affûtés pour amortir le choc.

La prémonition de Bartolone

Hier matin, au petit déjeuner de la majorité autour de Manuel Valls où tout le monde est prêt à signer pour un petit 17 % annoncé par les sondages -- contre 16,4 % en 2009 --, les participants ont rodé les arguments. La défaite annoncée du PS ? Dissoute dans une abstention historique. La poussée du FN ? Noyée dans celle plus large des populistes en Europe. Pourtant, c'est bel et bien le scénario que pressentait Claude Bartolone en novembre 2013 dans un petit livre intitulé « l'Urgence européenne »* qui est désormais redouté. « 26 mai 2014, l'Europe se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mercredi 21 mai 2014 à 19:51

    http://www.alterinfo.net/CE-QUE-KIEV-CACHE-SUR-LE-MASSACRE-D-ODESSA-_a102296.html

  • mlaure13 le mercredi 21 mai 2014 à 09:38

    Blagounette : MERKEL, CAMERON et HOLLANDE ont une discussion animée…Énervée, Angéla pose ses seins sur la table, et dit :- Ils sont comme l’Allemagne : INTOUCHABLES !!... CAMERON, baisse son pantalon, pose ses fesses sur la table et dit : - elles sont comme l’Angleterre : IMPÉNÉTRABLES !!...Pour ne pas être en reste, François Hollande, ouvre sa braguette, sort sa zigounette, la pose sur la table et dit à son tour : - elle est comme la France : ELLE NE SE REDRESSERA PAS :-)))

  • M898407 le mercredi 21 mai 2014 à 09:18

    Le désastre annoncé pour le PS sera le résultat des promesses mensongères et de l'incompétence notoire de ce président de pacotille qu'il faudra bien juger un jour pour qu'il rende des comptes au pays qu'il continue de détruire au quotidien....

  • M931269 le mercredi 21 mai 2014 à 08:50

    ....Hollande va payer trés cher ses mensonges .......par ex "il allait renégocier le traité Européen ".....tout le monde s'en souviens !

  • dhote le mercredi 21 mai 2014 à 08:12

    M355345.La droite ne voudrait surtout pas d'un gars pareil...gardez le.

  • M3553345 le mercredi 21 mai 2014 à 07:43

    BARTELONE DU EST UN MEC DE DROITE BARRE TOI ET REJOINT LES