Européennes : le FN en tête des intentions de vote selon un sondage

le
1
Européennes : le FN en tête des intentions de vote selon un sondage
Européennes : le FN en tête des intentions de vote selon un sondage

C'est une première. Le Front national arrive en tête des intentions de vote pour les élections européennes de 2014, selon un sondage Ifop* pour le «Nouvel Observateur» publié mercredi. 24 % des personnes interrogées indiquent avoir l'intention de voter lors du scrutin de mai 2014 pour une liste du parti d'extrême droite.

L'UMP recueille 22 % d'intentions de vote, le PS 19%, une liste d'union UDI-MoDem 11%, le Front de Gauche 10%, EELV 6%, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) 2%, le NPA d'Olivier Besancenot 2% et «une autre liste» 4%.

«Pour la première fois dans un sondage d'intentions de vote portant sur une élection à caractère national, le FN devance nettement à la fois le PS et l'UMP», fait remarquer l'institut de sondage. Le FN progresse de 3% par rapport à une enquête du même type effectuée en mai dernier par l'Ifop, l'UMP gagne un point ainsi que le Front de gauche tandis que le PS perd deux points et les écologistes 1,5%.

Tous partis confondus, la gauche reste en tête

Il ne s'agit que d'un sondage, mais la progression du FN semble fulgurante. Lors des dernières élections européennes, en 2009, le Front national n'avait obtenu «que» 6,34% des voix.

Le bloc des gauches (PS, Verts, Front de gauche, NPA) rassemblerait donc 37% des électeurs contre 33% pour le bloc des droites (UMP, Modem-UDI, Dupont-Aignan). Le parti de Marine le Pen, troisième, obtiendrait à lui seul 24% des suffrages. Suffisant pour bouleverser profondément l'échiquier politique français.

Hollande explique la montée du populisme

Pourquoi une telle montée du nationalisme et du populisme en Europe ? Selon le président de la République, le phénomène ne résulte pas de la seule crise économique. Dans une interview accordé au «Nouvel observateur» ainsi qu'à deux quotidiens belges, «Le Soir» et «De Standaard», à paraître jeudi, François Hollande évoque d'autres facteurs comme «la peur du déclin», «le rapport à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zoila5 le mercredi 9 oct 2013 à 18:59

    NPA = bloc de gauche, FN = bloc de droite, soit 57% pour la droite et 37% à gauche. Le bloc des gauches (PS, Verts, Front de gauche, NPA) rassemblerait donc 37% des électeurs contre 33% pour le bloc des droites (UMP, Modem-UDI, Dupont-Aignan). Le parti de Marine le Pen, troisième, obtiendrait à lui seul 24% des suffrages. Suffisant pour bouleverser profondément l'échiquier politique français.