Européennes : Edouard Martin, portrait du héros contesté de Florange

le
2
Européennes : Edouard Martin, portrait du héros contesté de Florange
Européennes : Edouard Martin, portrait du héros contesté de Florange

Son visage est familier depuis trois ans, depuis qu'Edouard Martin est devenu le visage du combat des salariés d'Arcelor-Mittal. Le héros de la lutte contre la fermeture des hauts-fourneaux de Florange. Son regard d'acier et sa sensibilité exacerbée ont conquis les médias très rapidement. Ce mardi, il a annoncé être tête de liste PS aux élections européennes dans le grand Est en 2014.

L'histoire commence le 15 juin 1963 à Padul en Espagne. Édouard Martin grandit en Andalousie avec ses cinq frères et s?urs. Son père est journalier. Sa famille émigre en Lorraine en 1971, à la recherche d'un travail à l'usine Sacilor de Gandrange. Après une enfance heureuse, Édouard Martin passe un CAP d'électromécanicien. Il est embauché à Florange en 1981. «Ça a été le coup de foudre. Les gros blocs d'acier écrasés, la chaleur, le bruit, l'odeur, les fumées? C'est magique. Vous avez l'impression de vivre un truc extraordinaire ! Mais quand je suis arrivé, c'était déjà la fin de l'âge d'or», racontait le Lorrain à Libération, élu délégué du personnel CFDT de l'usine Arcelor en 1989.

Aurélie Filippeti : «Un tribun hors pair»

Depuis 2009, le représentant CFDT de l'usine de Florange prend régulièrement à parti les responsables politiques qui viennent faire campagne sur le site. Ses coup de gueules transcendent les salariés de la métallurgie, il suscite l'admiration. «Pour moi, c'est le working-class hero (héros de la classe ouvrière. NDLR), commente Aurélie Filippetti, députée PS de la Moselle. C'est un tribun hors pair, il a une force de persuasion et une éloquence hors du commun.»

Une éloquence que tous les candidats à l'élection présidentielle 2012 viennent apprécier de près. De Nicolas Sarkozy à François Hollande, ils posent à côté du leader syndical. A tel point que François Hollande promettra, dans son engagement 35 de son programme de campagne, de faire voter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le mercredi 18 déc 2013 à 09:55

    Belle reconversion que celle d'un syndicaliste en homme politique. La soupe sera tout aussi bonne au crochet des contribuables !

  • Gary.83 le mercredi 18 déc 2013 à 09:42

    y a plus d'un ane qui s'appelle Martin ......