Européennes : «Aucune leçon à recevoir», répond Edouard Martin, candidat PS

le
10
Européennes : «Aucune leçon à recevoir», répond Edouard Martin, candidat PS
Européennes : «Aucune leçon à recevoir», répond Edouard Martin, candidat PS

Tête de liste PS aux élections européennes de 2014 dans le Grand Est, Edouard Martin s'explique dans une interview au journal «Le Monde» daté de jeudi. L'emblématique syndicaliste CFDT d'ArcelorMittal à Florange (Moselle) répond au passage à ceux qui ironisent ou l'accusent de retourner sa veste.

«Je n'ai jamais pensé faire de la politique. Je porte sur elle un regard très critique. Tant de violence, tant de mauvaise foi...», confie-t-il d'emblée avant de souligner que «le PS a beaucoup insisté».

«Harlem Désir a voulu me rencontrer. J'ai fini par accepter. Il a été clair. Il m'a expliqué : On attend de toi que tu mènes à Strasbourg le même combat qu'à Florange. Je lui ai dit que je n'avais pas l'intention d'adhérer au PS. Il m'a répondu que ce n'était pas un problème, que sa seule exigence était que, une fois élu, je rejoigne le groupe socialiste au Parlement européen. J'ai dit OK. J'ai obtenu la garantie d'avoir une entière liberté d'expression et d'action», assure-t-il. En revanche, Edouard Martin dit n'avoir eu «aucun» contact avec l'Elysée depuis la venue de François Hollande à Florange le 26 septembre.

«Je ne renie rien de ce que j'ai fait ou dit»

Le syndicaliste - il n'est plus mandaté par ce syndicat (lire ci-dessous) - aurait-il pu faire campagne sous les couleurs du Front de gauche ? «Le Front de gauche ne m'a rien proposé et, même s'ils l'avaient fait, j'aurais refusé», répond le sidérurgiste. «Si s'engager en politique, c'est aller là où tout va bien, où on peut tranquillement rester dans l'incantatoire, alors non. Dans la vie, il faut mettre les mains dans le cambouis. Et puis j'ai toujours voté socialiste», reconnaît-il.

Sur l'extrême-droite, il dit comprendre «ceux, y compris parmi mes copains, qui peuvent être tentés par le FN». Mais «à Florange, on importe 100 % de la matière première, on utilise des machines-outils venues d'ailleurs, on exporte 70% de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • posthit le vendredi 20 déc 2013 à 09:19

    il va etre bien chez eux , le travail ne l'a pas trop usé en tant que délégué syndical .

  • M1625665 le mercredi 18 déc 2013 à 16:10

    Le modérateur valide les posts de ses copains socialos et censure sous le moindre prétexte les autres J'ai hâte que mon PEA soit échu pour quitter cette Banque de K.ons

  • lolin le mercredi 18 déc 2013 à 15:31

    Je vois pas pourquoi certains le traite de traitre. Ce forum est infesté de jaloux, haineux, qui insultent à tours de bras, et ça fait la morale. C'est ça être de droite? J'en vomis.

  • M4947935 le mercredi 18 déc 2013 à 14:19

    je n'ai rien contre lui, et trouve qu'il a des idées claires... mais je trouve un peu gros que France 2 ait fait passer son interview à plusieurs journaux TV (prime time hier soir et journaux TV du matin aujourd'hui) : si ce n'est pas de la promo par un TV de gauche, c'est quoi?

  • M4760237 le mercredi 18 déc 2013 à 14:16

    On a tous des leçons à recevoir. A moins d'être prétentieux !

  • M6153102 le mercredi 18 déc 2013 à 14:12

    Ça sent le putois à Florange !

  • M898407 le mercredi 18 déc 2013 à 14:09

    Quel "petit mec" !!!

  • oban07 le mercredi 18 déc 2013 à 14:07

    Edouard Martin sale petit enf oiré ........ça a vite fait de cracher dans la soupe comme tout les syndicats

  • a.jenty le mercredi 18 déc 2013 à 13:56

    Et voilà pourquoi les syndicats sont aussi peu représentés en France.On sait depuis longtemps qu'ils sont inféodés aux partis de gauche et touchent en cela de très confortables subventions sans justicier leur utilisation. Avant ils étaient intègres, mais c'était avant...

  • M1178616 le mercredi 18 déc 2013 à 13:47

    j'espère que les électeurs vont lui donner une bonne leçon. traitre .