Europe: vent de panique sur les places boursières.

le
0

(CercleFinance.com) - Un vent de panique souffle ce jeudi sur l'ensemble des places européennes, angoissées notamment au sujet des valeurs bancaires après des propos tenus par la Société Générale à l'occasion de ses résultats annuels.

'Le pétrole et le yen constituent les principaux catalyseurs des marchés ce jour, avec un baril WTI vers 26,5 dollars et un dollar-yen en baisse à 112', indique Nour Al-Hammoury, stratège de marché en chef chez ADS Securities.

Le professionnel basé à Abu Dhabi pointe aussi les inquiétudes affichées par la Fed pour la croissance mondiale et l'accroissement des risques financiers en Europe, qui soutiennent une demande élevée pour des valeurs refuges telles que l'or.

'Les investisseurs se focalisent aussi sur l'impact potentiel de la poursuite de la baisse des cours du pétrole sur les entreprises du secteur, mais aussi sur les banques', souligne pour sa part un analyste d'Aurel BGC.

'La baisse des indices boursiers occidentaux, qui résulte de ce pessimisme, peut certes sembler excessive, mais aucun véritable rebond n'est envisageable sans indicateurs économiques mieux orientés, en particulier en Chine et aux Etats-Unis', poursuit-il.

Le DAX de Francfort plonge de 2,8%, entrainé en particulier par Deutsche Bank (-6,9%) et Commerzbank (-5,6%). Seul l'équipementier sportif Adidas parvient à surnager avec un gain de 1,1%, salué pour un relèvement de prévisions pour 2016.

Le FTSE de Londres perd 2,6%, avec notamment une chute de 4,9% de Rio Tinto, la compagnie minière ayant dévoilé des profits en berne pour 2015 et abandonné sa politique de dividende progressif.

A Paris, le CAC40 plonge de 3,6% sous le poids d'une dégringolade de 14,6% de Société Générale alors que la banque a prévenu, à l'occasion de ses résultats, qu'elle pourrait ne pas atteindre son objectif de profitabilité à horizon 2016.

L'indice AEX d'Amsterdam dévisse de 3,4%, des financières comme les assureurs Aegon (-6,9%) et Delta Lloyd (-8,7%) ainsi que la banque ING (-5,7%) essuyant certains des plus lourds dégagements.

Le Bel 20 de Bruxelles recule de 2,4%, lui aussi miné par des décrochages de financières comme ceux de Delta Lloyd et de la banque KBC (-4,5%), ainsi que par celui du groupe énergétique Engie (-5%).

Enfin, l'indice PSI de Lisbonne perd 3%, plombé par des valeurs bancaires comme BPI (-4,1%), mais aussi par l'électricien EDP Energias (-3,5%) et la compagnie pétro-gazière Galp Energia (-3,7%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant