Europe: stagnation de mise avant la réunion de la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes demeurent à proximité de l'équilibre à l'approche de la réunion de la Fed.

Un peu avant 16h30, l'AEX (Amsterdam) recule de 0,1%, tandis que le BEL 20 (Bruxelles) et le Footsie MIB (Milan) progressent dans des proportions équivalentes. Le Dax est, lui, stable et le CAC 40 grappille 0,2%. Le Footsie 100 et le SMI (Zurich) s'adjugent par ailleurs 0,4%. Enfin, l'Ibex 35 (Madrid) prend près de 0,5%.

'Il n'y a pas de gros nuages à l'horizon: le risque géopolitique est en net retrait et la perspective de la réunion de la Fed soulève finalement peu d'inquiétudes, puisque le marché a déjà intégré l'idée que la réduction de la taille du bilan se fera à dose homéopathique, limitant ainsi les impacts négatifs sur les actifs boursiers', décodent les équipes de Saxo Banque.

Du côté des indicateurs, l'indice ZEW qui évalue le sentiment économique des investisseurs allemands est ressorti à 17 points au titre du mois en cours, soit une hausse notable de 7 points par rapport à son niveau d'août. Après 3 mois consécutifs de recul, il signe donc un beau rebond, au surplus très supérieur à celui attendu par les économistes puisque ces derniers visaient 12,5 points.

Outre-Atlantique, les prix à l'importation ont augmenté de 0,6%, une hausse 2 fois supérieure à celle prévue par le consensus (+0,3% hors produits pétroliers). Les mises en chantier de logements ont pour leur part reculé de 10.000 en données corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier à 1.180.000 en rythme annualisé, après 1.190.000 en juin (chiffre révisé de 1.155.000 en estimation initiale) et contre 1.170.000 attendu.

Le nombre de permis de construire a en revanche substantiellement augmenté, passant de 1.230.000 (chiffre révisé de 1.223.000) à 1.300.000, alors que les économistes pronostiquaient à l'inverse un retrait à 1.212.000.

Sur le marché des changes, l'euro avance de 0,3% face au dollar à 1,1986, alors que le baril de Brent se déleste de 0,2% à 55,4 dollars.

Enfin, au chapitre microéconomique, Heineken décroche de 3,8% alors que Femsa, l'un des grands actionnaires du brasseur néerlandais, a placé plus de 5% du capital moyennant une décote allant jusqu'à 6%.

Toujours aux Pays-Bas, Akzo Nobel (-0,3%) a trouvé son futur directeur financier en la personne de Maarten de Vries, lequel prendra ses fonctions le 1er janvier 2018.

En Belgique, Solvay (-1,4%) a pour sa part annoncé la signature d'un accord en vue de la cession de l'activité de polyamides au groupe chimique allemand BASF (-0,1%), une 'étape majeure dans la transformation de Solvay en un groupe de chimie à haute valeur ajoutée'.

On notera par ailleurs que Total (stable) a conclu un accord avec EREN Renewable Energy (EREN RE), pour un investissement dans cette entreprise qui va lui permettre d'accélérer sa croissance dans la production d'électricité renouvelable. Le géant pétrolier a souscrit à hauteur de 237,5 millions d'euros à une augmentation de capital, ce qui lui permettra d'acquérir une participation indirecte de 23% dans EREN RE.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant