Europe: stabilisation logique des marchés actions.

le
0

(CercleFinance.com) - Sans surprise, les marchés actions européens marquent une pause ce mardi après deux séances consécutives de forte hausse.

Vers 16h20, le Footsie 100 et l'Ibex 35 (Madrid) cèdent tous deux environ 0,2%. Le Footsie MIB (Milan) et le SMI (Zürich) sont de leur côté pratiquement stables, tandis que le BEL 20 (Bruxelles) avance de 0,5%. Le CAC 40 et l'AEX (Amsterdam) sont également en hausse, de 0,6% chacun, alors que le Dax gagne 0,3%. Enfin, à Lisbonne, le PSI 20 recule d'un peu plus de 1,1%.

'Les sondages relatifs aux intentions de vote des Britanniques sont clairement au centre des attentes boursières. D'une manière plus générale, seul le référendum historique de jeudi semble réellement préoccuper les opérateurs', commentaient ce matin les équipes de XTB France.

Une certaine appréhension prévaut aussi alors qu'a débuté l'audition semi-annuelle de Janet Yellen au Sénat ce mardi. 'Les questions des sénateurs pourraient être plus incisives que celle des journalistes la semaine dernière', a prévenu Aurel BGC avant l'ouverture.

Du côté des indicateurs, l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne est ressorti en hausse de 12,8 points au mois de juin à 19,2, alors que les économistes l'attendaient au contraire en légère baisse à moins de 5 points.

'L'amélioration du sentiment économique indique que les experts des marchés financiers sont confiants dans la résilience de l'économie allemande', a commenté le professeur Achim Wambach, président du ZEW.

Sur le marché des changes, l'euro abandonne maintenant 0,4% face au dollar à 1,1261. Le baril de Brent cède pour sa part 2,2% à 49,6 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, le titre AXA (+1,1%) continue de surperformer le marché parisien. Le géant de l'assurance présente aujourd'hui son plan stratégique 'Ambition 2020', qui vise notamment une hausse du résultat opérationnel par action entre 3 et 7% par an d'ici la prochaine décennie ainsi qu'une fourchette cible du ratio de Solvabilité II entre 170 et 230%, et 2,1 milliards d'euros d'économies avant impôts.

A Francfort, l'action Kion dévisse en revanche de 7,5% après que le spécialiste des équipements de manutention dont Fenwick est l'une des marques a annoncé l'acquisition de l'américain Dematic.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant