Europe: regain de volatilité avant l'issue du référendum.

le
0

(CercleFinance.com) - L'ensemble des places européennes reste dans le vert à l'approche des résultats du référendum sur l'avenir de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne.

'Le marché semble confiant quant au maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'Union Européenne. L'ouverture en hausse de la séance de ce jeudi - dans le sillage d'un bond entamé la semaine passée - met en évidence la sérénité des opérateurs de marché', commentait ce matin Yoav Nizard, analyste DailyFX pour FXCM.

Même constat dans les rangs de XTB France, qui souligne par ailleurs que 'les sondages diffusés ces dernières heures confirment une légère avance du camp du 'Remain''. D'après un sondage Ipsos Mori commandé par le quotidien Evening Standard, ce dernier obtiendrait en effet 52% des suffrages.

Partant, les investisseurs ne croient manifestement plus au Brexit et les marchés actions sont bien ancrés en territoire positif, même si la tendance est à une érosion des gains. Vers 16h30, le SMI (Zürich) est stable, tandis que le Footsie 100 prend 0,3%. Le BEL 20 (Bruxelles), le Dax et le Footsie MIB (Milan) engrangent pour leur part 0,8%, alors que le PSI 20 (Lisbonne) avance de 0,7% et que le CAC 40 et l'AEX (Amsterdam) gagnent tous deux 0,9%. Enfin, à Madrid, l'Ibex 35 grimpe de 1%.

Sur le marché des changes, l'euro demeure bien orienté face au dollar (+0,4% à 1,1379), alors que le baril de Brent glane 1,3% environ à 50,6 dollars.

Concernant les statistiques européennes, la croissance de l'activité de la zone euro a légèrement ralenti en juin à en croire l'indice PMI flash composite de Markit, qui s'est replié de 0,3 point en rythme séquentiel à 52,8, soit un plus bas depuis janvier 2015.

Du côté des indicateurs américains, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont sensiblement baissé lors de la semaine close le 18 juin pour s'établir à 259.000, après 277.000 la semaine précédente (chiffre non révisé), a rapporté le Département américain du Travail. Ce chiffre, un plus bas de 2 mois, est en outre meilleur que la prévision moyenne des analystes, lesquels tablaient sur une baisse moins marquée autour de 273.000.

L'indice des indicateurs avancés des Etats-Unis - calculé par l'organisation patronale Conference Board - a a contrario reculé de 0,2% en mai, à 123,7 points, tandis que les économistes prévoyaient en moyenne une hausse symétrique.

De même, le Département du Commerce a dénombré seulement 551.000 ventes de logements neufs le mois dernier aux Etats-Unis, après 586.000 en avril (chiffre révisé de 619.000), soit un recul de 6% en rythme séquentiel, alors que les économistes escomptaient une baisse plus modérée autour de 560.000 ventes.

Enfin, à propos des valeurs, le titre Banco Popolare flambe désormais de 4,7% à Milan alors que la banque italienne a levé un milliard d'euros à l'issue d'un appel au marché en vue de sa fusion prochaine avec BP di Milano (BPM), une opération qui doit accoucher du troisième établissement bancaire transalpin en termes de taille d'actifs et d'un groupe regroupant quelque 2.500 agences.

A Londres, Tesco (+0,3%) réduit en revanche ses gains après son point d'activité du premier trimestre comptable, marqué par une croissance des ventes en données comparables de 0,9%, tirée par une progression de 3% à l'international.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant