Europe: rebond des indices derrière Wall Street.

le
0

(CercleFinance.com) - Alors que les publications de résultats se montrent particulièrement fournies ce jeudi, les indices actions européens remontent dans le sillage de Wall Street la veille (+0,3% sur le Dow Jones et +0,9% sur le Nasdaq).

'La corrélation entre les marchés financiers et le prix du baril de pétrole est très tenue, pour preuve hier le retournement de tendance à Wall Street à la faveur d'une remontée du pétrole', souligne un gérant de Barclays Bourse.

'Le rebond des dix derniers jours ressemble davantage à un délai de réflexion qu'à un changement fondamental au niveau des marchés', prévient toutefois Evan Lucas, analyste chez IG, pour qui 'les marchés vont rester volatils et évoluer sans véritable direction'.

Pour l'heure, le FTSE de Londres prend 1,8%, emmené en particulier par une envolée de 9% de Lloyds : la banque affiche des bénéfices ajustés en progression et son dividende, fortement relevé, est même assorti d'un versement exceptionnel.

Le DAX de Francfort avance plus modestement de 0,6% suite aux résultats décevants de Bayer (-2,5%) et de Henkel (-1,7%) alors que ceux de Deutsche Telekom (+1,8%) suscitent une réaction plus favorable.

Le CAC40 parisien grimpe de 1,7%, les opérateurs acclamant la publication de Technip (+14%), mais sanctionnant celle de Safran (-3,1%) alors que ceux de Veolia (+1,1%) et d'Engie (+0,8%) les laissent à peu près de marbre.

A Bruxelles où le Bel 20 gagne 1,6%, le chimiste Solvay (+6,1%) caracole en tête après ses résultats, alors que le brasseur AB InBev (-1,8%) figure seul dans le rouge après les siens.

L'AEX d'Amsterdam gagne 1,7% et Unilever (+1,4%) évolue à peu près en ligne avec cette tendance après la nomination de Marijn Dekkers à la présidence du conseil d'administration du géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques.

Le PSI de Lisbonne s'adjuge quant à lui 2,1%, soutenu notamment par les banques BPI et BCP (+2,3% chacun), ainsi que par la compagnie pétro-gazière Galp Energia (+3,7%).

Cet après-midi, les investisseurs suivront avec attention les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage et les commandes de biens durables pour janvier aux Etats-Unis.

'Alors qu'ils s'inquiètent des conséquences des cours bas du pétrole et de la remontée de taux par la Fed, de piètres chiffres pourraient leur donner une excuse pour recommencer des prises de profits', prévient Tony Cross, analyste de marché chez Trustnet Direct.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant