Europe: prudence à l'approche du PIB américain.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes s'inscrivent globalement en légère baisse, prises de prudence à l'approche de la principale donnée économique de la semaine, à savoir la première estimation de la croissance américaine au quatrième trimestre 2016.

Milan et Madrid perdent 0,9%, Paris et Lisbonne 0,7%, Bruxelles 0,5%, Zurich et Amsterdam 0,4%, Francfort 0,3% et Londres 0,1%. A New York la veille, le Dow Jones a gagné encore près de 0,2% tandis que le Nasdaq a terminé juste sous son équilibre.

'La croissance américaine devrait être restée solide', estime Aurel BGC, précisant qu'après un rebond 'technique' au troisième trimestre lié en partie à une reconstitution des stocks, le PIB devrait avoir crû sur un rythme annuel proche de 2,5%.

'Si ces chiffres ne recèlent pas d'indications pouvant conduire la Réserve fédérale a accélérer ses hausses de taux, ils devraient soutenir les actions', juge Jamieson Blake, retail sales manager chez ADS Securities à Londres.

Toujours aux Etats-Unis, les investisseurs prendront aussi connaissance des commandes de biens durables pour le mois de décembre 2016, puis de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan en donnée définitive.

Côté valeurs, UBS lâche 3,1% à Zurich, après la publication d'un résultat net annuel de 3,3 milliards de francs suisses, grevé par des provisions pour litiges, régulations ou questions similaires, ainsi que par des dépenses de restructuration.

A Londres, Tesco bondit de 8,5% après l'annonce par le géant de la distribution qu'il entend fusionner avec Booker Group (+15,5%), l'un des plus importants grossistes alimentaires du Royaume-Uni, valorisé à 3,7 milliards de livres par cette offre.

BT Group cède 0,5% à la suite de la présentation par l'opérateur télécoms historique du Royaume Uni de résultats un peu inférieurs aux attentes, mais sans grande surprise après l'avertissement sur résultats de cette semaine.

A Paris, LVMH (+1%) occupe la tête du CAC40 au lendemain de comptes annuels probants de la part du numéro un mondial du luxe, avec notamment une hausse de 11% du bénéfice net part du groupe à près de quatre milliards d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant