Europe: poursuite de la phase de consolidation.

le
0

(CercleFinance.com) - Nouvelle baisse sur les places européennes, en dépit d'une salve d'indicateurs américains plutôt encourageants, à l'exception notable des résultats de l'enquête ADP sur l'emploi privé.

L'euro cède un peu de terrain face au dollar (-0,1% à 1,1484) et le baril de brut léger américain (WTI) prend 1,5% à 44,3 dollas, mais vers 16h45, et alors que Wall Street a ouvert en léger repli, le Footsie MIB (Milan), qui avance de 0,5%, fait figure d'exception. A Zürich, le SMI abandonne ainsi 0,8%, tandis que le Dax lâche 0,5%, et que le CAC 40 et l'Ibex 35 reculent tous deux de 0,7%.

A Amsterdam, l'AEX cède de son côté 0,6%, pénalisé notamment par la mauvaise performance de Shell (-2,3%), dernier de l'indice et dont le bénéfice net a été divisé par 10 au premier trimestre.

A Bruxelles, le BEL 20 abandonne par ailleurs 1,1%. Le titre AB Inbev se replie de 1,9% en raison d'un premier trimestre décevant, avec un bénéfice normalisé attribuable aux porteurs des capitaux propres de 844 millions de dollars, contre 2,3 milliards un an auparavant.

Enfin, à Lisbonne, le PSI 20 s'effrite de 0,2%. A noter la hausse de 0,8% du titre EDP Renovais, entouré après des trimestriels meilleurs que prévu.

Du côté des indicateurs européens, l'indice PMI composite de l'activité globale dans l'eurozone est ressorti à 53 en estimation finale au titre du mois écoulé, soit un recul de 0,1 point en séquentiel, a rapporté Eurostat, qui confirme donc son estimation flash.

L'office statistique de l'Union européenne a également fait état d'un recul de 0,5% du volume des ventes du commerce de détail en rythme séquentiel en mars.

Outre-Atlantique, les résultats de la dernière enquête ADP sur l'emploi privé au titre du mois écoulé se sont révélés très décevants. Le cabinet de services aux entreprises a en effet dénombré seulement 156.000 créations de postes dans ce secteur, contre 196.000 escomptées en moyenne par les économistes. Le chiffre du mois de mars a pour sa part été révisé à la baisse de 6.000 à 194.000.

La productivité non-agricole aux Etats-Unis a quant à elle baissé de 1% en rythme annualisé au premier trimestre, mais le consensus tablait sur une diminution plus marquée de l'ordre de 1,3%.

Autre bonne nouvelle: le déficit commercial américain s'est notablement réduit en mars. Il a en effet été mesuré à 40,4 milliards de dollars, contre 47 milliards au terme du mois précédent (chiffre révisé de - 47,1 milliards) et une prévision moyenne de - 41,4 milliards.

De même, la croissance de l'activité dans le secteur des services américain a encore progressé le mois dernier puisque l'indice ISM des services est ressorti à 55,7 le mois dernier, après 54,5 en mars.

Enfin, les commandes nouvelles reçues par l'industrie américaine ont augmenté de 1,1% en mars d'après le Département du Commerce, un chiffre cette fois encore supérieur aux attentes (+0,8%).

Sur le front des valeurs, Société Générale (+2,4%) se distingue à Paris après ses comptes trimestriels, assortis de commentaires optimistes quant à la concrétisation des objectifs annuels.

A Francfort, on signalera la bonne tenue de Siemens, dont le titre s'adjuge désormais 1,4% après la publication de résultats du deuxième trimestre de son exercice décalé 2015/2016 supérieurs aux attentes et la reconduction des prévisions annuelles du conglomérat allemand.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant