Europe/PMI-Octobre, meilleur mois de 2016 pour la zone euro

le , mis à jour à 10:22
0
    PARIS/LONDRES/BERLIN, 24 octobre (Reuters) - Principaux 
résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs 
d'achat en Europe : 
     
    * ZONE EURO - LES ENTREPRISES ONT CONNU EN OCTOBRE LEUR 
MEILLEUR MOIS DE L'ANNÉE 
    LONDRES - Les entreprises ont connu en octobre leur 
croissance la plus vive de l'année même si elles ont augmenté 
leurs prix à un rythme sans précédent depuis plus de cinq ans, 
selon la version préliminaire des indices Markit publiés lundi. 
   L'indice composite PMI d'IHS Markit a été de 53,7 en octobre 
contre 52,6 en septembre, au plus haut depuis décembre 2015 et 
bien au-dessus des 50 qui délimitent croissance et contraction. 
    Il a dépassé toutes les prévisions d'une enquête Reuters qui 
donnait un consensus d'un indice à 52,8. 
    "C'est encourageant; il y a plein de signes qui montrent que 
cet indicateur va encore s'améliorer. Un bon nombre de 
sous-indices annoncent de meilleurs PMI à l'avenir", dit Chris 
Williamson, chef économiste chez IHS Markit. 
    Si ce PMI se maintient, il renverra à une croissance de 0,4% 
sur le trimestre en cours, avec possibilité de faire encore 
mieux, ajoute-t-il.  
    Le sous-indice mesurant les prix à la production est passé 
de 50,0 à 50,5, au plus haut depuis août 2011, attestant d'un 
"marché d'acheteurs devenu marché de vendeurs, associé à une 
hausse des prix. Ce n'est que le début mais c'est un changement 
qui va dans la bonne direction", observe Williamson. 
    L'indice PMI des services a atteint en octobre un pic de 
neuf mois de 53,5 contre 52,2 en septembre, battant là encore 
toutes les prévisions d'une enquête Reuters qui avait dégagé un 
consensus à 52,4. 
    Le sous-indice des nouveaux contrats a bondi à 53,2 contre 
52,5, ce qui laisse penser que la dynamique sera encore là en 
novembre. 
    Même tendance dans l'industrie, avec un indice PMI 
manufacturier à un sommet de 30 mois de 53,3 contre 52,6 en 
septembre et un sous-indice de la production de 54,4 contre 
53,8. 
    L'industrie n'a jamais autant embauché depuis mai 2011, avec 
un sous-indice de l'emploi de 53,7 contre 52,1 en septembre. 
     
    * ALLEMAGNE - LE SECTEUR PRIVÉ ENREGISTRE EN OCTOBRE SA 
CROISSANCE LA PLUS FORTE DE L'ANNÉE 
    BERLIN - Le secteur privé a connu en octobre sa croissance 
la plus marquée de l'année, selon la version préliminaire des 
indices Markit publiés lundi, laissant penser que la première 
économie européenne a abordé le quatrième trimestre à plein 
régime après le coup de mou des deux mois précédents. 
    L'indice composite PMI de Markit, regroupant les secteurs 
secondaire et tertiaire, ressort à 55,1 en octobre en version 
provisoire contre 52,8 en septembre, au plus haut depuis 
décembre 2015.  
    Il est largement au-dessus de la barre des 50, qui délimite 
croissance et contraction, et de l'ensemble des prévisions d'une 
enquête Reuters, dont le consensus donnait un indice de 53,3. 
    La croissance a à nouveau accéléré dans les services, après 
une quasi stagnation en septembre, et le rythme d'activité dans 
l'industrie a été le plus soutenu depuis un peu plus de deux ans 
et demi. 
    Pour Chris Williamson, chef économiste chez Markit, 
l'incertitude causée par la décision de la Grande-Bretagne de 
quitter l'Union européenne le 23 juin dernier peut expliquer le 
coup de frein estival. 
    "En y regardant de plus près, rien n'a vraiment changé; le 
coup de frein causé par ça est oublié et on prévoit un quatrième 
trimestre plus costaud avec une belle croissance manufacturière 
et des services", dit-il. 
    La croissance des nouvelles affaires n'a jamais été aussi 
soutenue cette année et les entreprises n'ont de ce fait jamais 
autant embauché depuis un peu plus de cinq ans. 
    Pour Chris Williamson, les indices PMI préfigurent une 
croissance de l'ordre de 0,5% au quatrième trimestre.  
    Le gouvernement allemand anticipe dorénavant une croissance 
de 1,8% cette année, et non plus de 1,7%, grâce à un bond de la 
consommation privée et à la hausse de la dépense publique 
provoquée par l'afflux de migrants.      
     
    * FRANCE-LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ RALENTIT AVEC LES 
SERVICES 
    PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur privé a 
ralenti en France en octobre, l'accélération dans le secteur 
manufacturier ne suffisant pas à compenser un léger 
fléchissement dans les services, selon la version préliminaire 
des indices Markit publiés lundi.  
    Après sept mois sous le seuil de 50 qui distingue 
contraction et croissance de l'activité, l'indice global du 
secteur manufacturier s'est établi à 51,3. 
    Au plus haut depuis décembre 2015, il dépasse nettement le 
consensus des économistes interrogés par Reuters, qui le 
voyaient en moyenne à 50,0 et marque un net rebond par rapport à 
la marque de 49,7 relevée en septembre. 
    Cette progression a notamment été alimentée par la franche 
accélération de la composante production de l'indice 
manufacturier, qui, à 52,5, a atteint un niveau inédit depuis 
mars 2014. 
    Le sous-indice des nouvelles commandes à l'exportation a 
quant à lui atteint son plus haut niveau depuis mai 2011, à 
52,6.      
    A l'inverse, l'activité a décéléré plus que prévu dans les 
services, dont la croissance reste malgré tout relativement 
solide. L'indice correspondant s'est établi à 52,1 après 53,3 le 
mois dernier, alors que les économistes l'attendaient à 53,0.    
    L'indice composite, qui associe des éléments de l'indice des 
services et de celui du secteur manufacturier, a reflué à 52,2 
après avoir touché en septembre un plus haut depuis juin 2015, à 
52,7. 
 
 (Service économique) 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant