Europe/PMI- Le secteur manufacturier poursuit sa lente croissance

le , mis à jour à 11:36
0
 (Actualisé avec données britanniques) 
    PARIS/LONDRES/BERLIN, 1er décembre (Reuters) - - Principaux 
résultats définitifs, publiés mardi, des enquêtes Markit auprès 
des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe: 
     
    * ZONE EURO-LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE À UN PIC DE 19 MOIS 
    LONDRES - La croissance du secteur manufacturier de la zone 
euro a atteint en novembre son plus haut niveau depuis 19 mois, 
montrent mardi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle 
de Markit auprès des directeurs d'achats. 
    L'indice PMI manufacturier a progressé à 52,8, un chiffre 
qui correspond à l'estimation "flash" publiée il y a une dizaine 
de jours, après 52,3 en octobre.  
    Ce baromètre de l'activité industrielle est supérieur depuis 
bien plus de deux ans maintenant à la barre de 50 séparant 
expansion et contraction.  
    Le sous-indice mesurant la production, qui entre dans le 
calcul de l'indice PMI composite attendu jeudi, a atteint un 
plus haut de 18 mois à 54,0 après 53,6 en octobre. 
    Si celui des commandes à l'export affiche un plus haut de 
six mois, celui des prix à la production, à 49,3, traduit une 
baisse pour le troisième mois consécutif. 
     
    * ALLEMAGNE-PLUS FORTE CROISSANCE MANUFACTURIÈRE EN 3 MOIS 
    BERLIN - L'activité manufacturière en Allemagne a connu au 
mois de novembre sa plus forte croissance en trois mois, ce qui 
suggère que le première économie européenne résiste à l'impact 
du ralentissement des marchés émergents et du scandale de 
manipulation des tests d'émissions de Volkswagen  VOWG_p.DE . 
    L'indice PMI Markit du secteur manufacturier, qui contribue 
pour environ un cinquième à l'économie allemande, s'établit à 
52,9 dans sa version définitive, ce qui est supérieur à 
l'estimation "flash" de 52,6, ainsi qu'aux niveaux de 52,1 en 
octobre et de 52,3 en septembre. 
    "Pour le moment, il semble que le secteur de production de 
biens de l'Allemagne soit très peu affecté par le scandale des 
émissions de VW", dit Oliver Kolodseike, économiste chez Markit. 
    "Il est spécialement encourageant de voir que les nouvelles 
exportations ont augmenté à leur rythme le plus marqué en 21 
mois, en dépit du ralentissement constaté sur les marchés 
émergents", a-t-il ajouté. 
    Certains participants à l'enquête Markit ont dit que la 
demande extérieure avait été soutenue par la faiblesse de 
l'euro, récemment tombé à son plus bas niveau en sept mois face 
au dollar avec la perspective d'un nouvel assouplissement de la 
politique monétaire de la Banque centrale européenne. 
    La production des entreprises manufacturières a augmenté à 
son rythme le plus élevé en trois mois, tiré par les biens de 
consommation et d'équipement ce qui les a incité à continuer à 
embaucher. 
     
    * FRANCE-LÉGÈRE HAUSSE DE L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE 
    PARIS - L'activité dans le secteur manufacturier s'est 
inscrite pour le troisième mois consécutif dans une tendance de 
croissance très modérée en novembre en France, où l'impact des 
attentats du 13 novembre se fait pour l'instant peu ressentir. 
    L'indice du secteur est ressorti à 50,6 comme en octobre et 
septembre, restant au-dessus du seuil des 50. Il avait été 
annoncé à 50,8 en première estimation. 
    Les chefs d'entreprise interrogés font état d'une hausse de 
leur production pour le troisième mois d'affilée, mais au rythme 
le plus faible de l'actuelle période d'expansion. 
    Affaibli par la plus forte baisse des ventes à l'export 
depuis sept mois, le volume global des nouvelles commandes a 
accusé une quasi-stagnation, souligne Markit. 
    Les entreprises en ont profité pour réduire leurs arriérés 
de production au niveau le plus faible depuis six mois, le taux 
de contraction restant toutefois modéré. 
    Prolongeant la tendance amorcée il y a vingt mois, les 
effectifs des entreprises manufacturières françaises ont 
continué de diminuer le mois dernier mais dans des proportions 
marginales. 
    Pour Jack Kennedy, économiste de Markit, les entreprises du 
secteur manufacturier français n'ont pas mentionné de brusque 
chute des ventes au lendemain des attaques terroristes de Paris, 
mais "les événements tragiques du 13 novembre pèseront 
nécessairement sur le moral des consommateurs." 
     
    * GB-RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE 
    LONDRES - La croissance du secteur manufacturier britannique 
a ralenti davantage qu'attendu en novembre par rapport au rythme 
soutenu du mois précédent. 
    L'indice PMI CIPS/Markit est revenu à 52,7 le mois dernier 
après 55,2 en octobre. Ce dernier chiffre marquait un pic de 16 
mois. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé 
53,6 en moyenne. 
    La croissance du secteur manufacturier britannique est 
notamment portée par les nouvelles commandes à l'exportation, 
dont la croissance est au plus haut depuis août 2014. 
    "Même si le rythme de croissance reste jusqu'ici très 
modeste, il fait en sorte que le secteur manufacturier soit 
moins un poids pour l'économie dans son ensemble", a déclaré Rob 
Dobson, économiste chez Markit. 
    La croissance de l'économie britannique a surtout été le 
fait des services et cela devrait encore être le cas lors des 
trois derniers mois de l'année, période pour laquelle le 
gouvernement anticipe une hausse de 0,6% du produit intérieur 
brut (PIB). 
    Cela marquerait une légère accélération par rapport à la 
croissance de 0,5% du troisième trimestre.  ID:nL8N13M1DS  
     
    * ITALIE-LA CROISSANCE DE L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE ACCÉLÈRE 
    ROME - Le secteur manufacturier italien a enregistré en 
novembre son dixième mois consécutif de croissance et celle-ci a 
atteint son rythme le plus élevé depuis juillet, ce qui suggère 
que la reprise de la troisième économie de la zone euro pourrait 
gagner en ampleur. 
    L'indice PMI Markit/Adaci s'est établi à 54,9, un chiffre 
supérieur aux plus optimistes des estimations de 11 économistes 
interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur un indice à 
54,3 après 54,1 en octobre. 
    L'indice des nouvelles commandes est passé de 55,3 à 56,8 et 
les composantes de la production et de l'emploi ont également 
augmenté. 
    L'Italie, qui a été en récession sur la période 2012-2014, 
connaîtra une croissance de l'ordre de 0,9% cette année, a 
estimé fin septembre l'institut national de la statistique 
Istat, relevant ainsi sa prévision de mai qui était de 0,7%. 
 ID:nL5N11Y3SU  
    Le moral des industriels italiens s'est contre toute attente 
détérioré en novembre mais la confiance du consommateur a 
atteint le mois dernier son niveau le plus élevé depuis qu'elle 
a commencé à être mesurée en 1995.    
     
    * ESPAGNE-LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE ACCÉLÈRE 
    MADRID - Le rythme de croissance de l'activité des 
entreprises manufacturières espagnoles a rebondi en novembre, 
atteignant son niveau le plus élevé depuis août à la faveur 
d'une hausse des commandes, ce qui laisse entrevoir une solide 
fin d'année pour la quatrième économie de la zone euro. 
    L'indice Markit des directeurs d'achat est remonté à 53,1 le 
mois dernier, contre 51,3 en octobre. Cela fait désormais deux 
ans que cet indice reste au-dessus de la barre des 50. 
    Il a surtout interrompu une série de cinq mois consécutifs 
de baisse, ce qui pourrait donner un coup de pouce au pouvoir en 
place à moins de trois semaines des élections législatives du 20 
décembre. 
    "Les industriels espagnols ont connu un rebond bienvenu de 
la croissance en novembre, qui vient mettre fin à une période de 
ralentissement prolongé. Cela permet d'être optimiste quant à la 
capacité du secteur de rester en croissance alors que l'année 
touche à sa fin", a déclaré Andrew Harker, économiste chez 
Markit. 
    Après six années de crise, l'Espagne affiche actuellement 
l'un des taux de croissance les plus élevés d'Europe mais le 
pays compte toujours plus de cinq millions de chômeurs. 
 ID:nL5N11J0GK  
 
    * PAYS-BAS - RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE  
    AMSTERDAM - La croissance du secteur manufacturier 
néerlandais a ralenti en novembre, en raison notamment d'une 
forte décélération de la hausse des nouvelles commandes. 
    L'indice PMI Markit/NEVI ressort ainsi à 53,5 le mois 
dernier, contre 53,7 en octobre et 53,0 en septembre. Cet indice 
est au-dessus de la barre des 50 pour le 29e mois de suite. 
    "Le secteur manufacturier néerlandais a perdu de son élan en 
novembre avec la quasi-stagnation de la croissance des nouvelles 
commandes", a déclaré Jack Kennedy, économiste chez Markit. 
    "Cependant, cela n'a pas empêché les embauches d'augmenter à 
leur rythme le plus rapide en plus de quatre ans et demi, ce qui 
semble vouloir dire que les entreprises restent optimistes en 
matière de perspectives." 
     
    * IRLANDE - RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE  
    DUBLIN - Le rythme de croissance du secteur manufacturier 
irlandais a une nouvelle fois ralenti en novembre pour revenir à 
son niveau le plus faible en 21 mois, sous l'effet d'une 
décélération de la hausse des nouvelles commandes et des 
embauches. 
    L'indice PMI Investec s'est ainsi établi à 53,3 le mois 
dernier, son plus bas niveau depuis février 2014, contre 53,6 en 
octobre et 53,8 en septembre. 
    Il reste au-dessus de la barre des 50 pour le 30e mois de 
suite. 
    Après une hausse de plus de 5% de son produit intérieur brut 
(PIB) en 2014, l'Irlande devrait encore afficher cette année la 
plus forte croissance des pays européens. 
     
    * GRÈCE - MOINDRE CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER 
    ATHENES - La contraction du secteur manufacturier a été 
moins sévère en novembre qu'en octobre, l'économie du pays 
continuant de s'adapter aux nouvelles mesures d'austérité 
induites par  le troisième plan d'aide international octroyé à 
Athènes. 
    L'indice PMI du secteur, qui représente quelque 10% du PIB 
grec, est ainsi remonté à 48,1 en le mois dernier, un pic de 
sept mois, contre 47,3 en octobre. Il reste cependant sous la 
barre de 50 pour le quinzième mois d'affilée. 
    "Le secteur manufacturier grec semble tendre vers une 
stabilisation", commente Samuel Agass, économiste chez Markit.   
  
 
 (Bureaux européens de Reuters, Juliette Rouillon Benoit Van 
Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant