Europe/PMI-La croissance reste lente dans les services

le
0
    * Actualisé avec données britanniques 
 
    PARIS/BERLIN/LONDRES, 4 mai (Reuters) - Principaux résultats 
définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du 
secteur des services en Europe publiés mercredi: 
     
    * ZONE EURO - LE DEUXIÈME TRIMESTRE DÉBUTE SUR UNE 
CROISSANCE FAIBLE 
    LONDRES - La croissance de l'activité dans le secteur des 
services de la zone euro est restée modeste en avril, montrent 
mercredi les résultats définitifs de l'enquête Markit auprès des 
directeurs d'achats.  
    L'indice PMI des services est demeuré inchangé à 53,1 alors 
qu'une première estimation en cours de mois l'avait donné en 
légère hausse à 53,2.  
    Les entreprises du tertiaire se déclarent toutefois un peu 
plus optimistes pour l'année à venir, la composante des 
anticipation remontant à 64,5 après 64,3 en mars, l'un des 
chiffres les plus élevés qui aient été enregistrés au cours des 
cinq dernières années. 
    L'indice PMI composite, qui combine les enquêtes dans les 
services et dans l'industrie manufacturière, ressort à 53,0, 
sans changement par rapport à l'estimation flash et en léger 
retrait par rapport à mars (53,1). 
    Il est supérieur à 50 depuis la mi-2013.  
    "Les résultats définitifs des PMI confirment l'estimation 
flash, à savoir que l'économie de la zone euro a crû à un rythme 
stable mais sans éclat de 1,5% en rythme annuel au début du 
deuxième trimestre", a commenté Chris Williamson, chef 
économiste de Markit.  
        
    * ALLEMAGNE - LA CROISSANCE DU PRIVÉ AU PLUS BAS DEPUIS 11 
MOIS 
    BERLIN - La croissance du secteur privé en Allemagne a 
ralenti en avril pour s'établir à son plus bas niveau depuis 
près d'un an, le redémarrage de l'industrie ne parvenant pas à 
compenser l'anémie des services. 
    L'indice PMI composite, qui combine activité manufacturière 
et services, est tombé à 53,6 contre 54,0 en mars, montrent les 
résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs 
d'achat publiés mercredi. 
    Ce chiffre est le plus bas depuis mai dernier mais il se 
maintient au-dessus du seuil de 50 qui sépare la contraction de 
la croissance. 
    L'indice des seuls services est lui aussi en recul, à 54,5 
contre 55,1 en mars. 
    Ces données suggèrent que la croissance de l'économie 
allemande pourrait ralentir au deuxième trimestre, analyse 
Oliver Kolodseike, économiste de Markit. 
    Les économistes évaluent à 0,6% la croissance du produit 
intérieur brut (PIB) de l'Allemagne sur les trois premiers mois 
de l'année. Les chiffres officiels préliminaires seront publiés 
le 13 mai. 
     
    * FRANCE - L'ACTIVITÉ REPART EN HAUSSE DANS LES SERVICES 
    PARIS - L'activité dans le secteur des services a renoué 
avec la croissance en avril en France après deux mois de 
contraction, retrouvant son plus haut niveau depuis cinq mois, 
selon la version définitive des indices Markit publiée mardi. 
    L'indice des services s'est inscrit à 50,6 contre 49,9 en 
mars, repassant au-dessus de la barre des 50 qui sépare 
croissance et contraction de l'activité. Il est révisé en baisse 
par rapport à la première estimation publiée le 22 avril, qui se 
situait à 50,8. 
    L'indice composite, qui intègre également des données 
concernant le secteur manufacturier, dont l'activité a reculé en 
avril  , a progressé à 50,2 contre 50,0 en mars. Il 
est là encore sensiblement en-deçà de son estimation "flash" de 
50,5. 
    Les chefs d'entreprises du secteur des services interrogés 
par Markit ont fait état d'une accélération de la hausse des 
nouvelles commandes couplée à une poursuite de la croissance des 
commandes en instance, ce qui les a incités à renforcer leurs 
effectifs. 
    Leurs perspectives d'activité restent bien orientées, même 
si la confiance des entreprises recule par rapport au pic de 
sept mois atteint en mars. 
     
    * ITALIE - LA CROISSANCE DES SERVICES S'ACCÈLÈRE 
    ROME - La croissance de l'activité du secteur italien des 
services s'est accélérée en avril après être tombée le mois 
précédent à son plus bas niveau en 13 mois, montrent les 
résultats de l'enquête mensuelle Markit/Adaci auprès des 
directeurs d'achats.  
    L'indice PMI est remonté à 52,1 après 51,2, dépassant la 
médiane des estimations de huit analystes interrogés par 
Reuters, qui le donnait à 51,7. 
    Le sous-indice des nouveaux contrats a lui aussi progressé à 
51,9 après 50,9 en mars, un plus bas de plus d'un an. 
         
    * ESPAGNE - LA CROISSANCE DES SERVICES CONTINUE, PAS CELLE 
DE L'EMPLOI 
    MADRID - Le secteur des services a connu en avril une 
croissance un peu moins marquée qu'en mars, l'emploi et les 
nouveaux contrats marquant le pas en raison des incertitudes 
politiques. 
    Le roi Felipe a dissous mardi le Parlement espagnol et 
convoqué des élections législatives le 26 juin, prenant acte de 
l'impasse politique dans laquelle se trouve l'Espagne depuis le 
scrutin de décembre.   
    L'indice Markit des directeurs d'achats (PMI) est ressorti à 
55,1 en avril contre 55,3 en mars. Cela fait deux ans et demi 
que l'indice est au-dessus de 50, la barre séparant la 
croissance de la contraction. 
    Le sous-indice des contrats nouveaux a connu sa croissance 
la plus faible depuis plus d'un an, tandis que la composante 
emploi, à 52,2 en avril contre 53,4 en mars, est au plus bas 
depuis janvier 2015. 
     
    * SUÈDE - RECUL DE L'INDICE PMI À 52,6 EN AVRIL 
    STOCKHOLM - L'activité du secteur suédois des services a 
décéléré en avril, l'indice PMI revenant à 52,6 après 54,9 en 
mars, montrent les résultats de l'enquête mensuelle 
Silf-Swedbank.    
 
 (Bureaux européens de Reuters, Patrick Vignal et Marc Angrand, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant