Europe/PMI-La croissance reste faible dans l'industrie

le , mis à jour à 10:48
0
 (Actualisé avec les données du Royaume-Uni et de la Grèce) 
    1er juin (Reuters) - Principaux résultats, définitifs pour 
certains, des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du 
secteur manufacturier en Europe publiés mercredi: 
     
    * ZONE EURO - LA CROISSANCE RESTE FAIBLE DANS L'INDUSTRIE 
    LONDRES - La croissance de l'activité manufacturière dans la 
zone euro est restée faible le mois dernier, montrent les 
résultats définitifs des enquêtes mensuelles Markit auprès des 
directeurs d'achats, qui confirment que la croissance soutenue 
du premier trimestre a peiné à se poursuivre au deuxième.  
    L'indice PMI est revenu à son plus bas niveau en trois mois 
à 51,5 après 51,7 en avril. Le résultat final est inchangé par 
rapport à l'estimation "flash" publiée le 23 avril.  
    "L'activité manufacturière dans la zone euro est restée 
coincée dans une situation de quasi-stagnation en mai, incapable 
de s'extraire de la phase de croissance faible qui pénalise les 
industriels depuis février", commente Chris Williamson, chef 
économiste de Markit.  
    "La performance décevante du secteur manufacturier constitue 
un indice supplémentaire de ralentissement de la croissance 
économique de la zone euro au deuxième trimestre après un début 
d'année étonnamment dynamique au vu de la dernière estimation du 
PIB." 
    Le produit intérieur brut de la zone euro a progressé de 
0,5% sur janvier-mars selon les chiffres publiés par Eurostat 
mais sa croissance devrait revenir à 0,3% au deuxième trimestre 
selon une enquête réalisée par Reuters en mai.  
    Les détails de l'enquête Markit montre que le sous-indice de 
la production est revenu en mai de 52,6 à 52,4 et que les 
entreprises ont continué de réduire leurs prix, même si l'indice 
concernant ceux-ci a progressé de 47,4 à 48,8.  
     
    * ALLEMAGNE - LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE À UN PLUS HAUT DE 
QUATRE MOIS 
    BERLIN - La croissance de l'activité du secteur 
manufacturier allemand s'est accélérée en mai pour atteindre son 
plus haut niveau en quatre mois, montrent les résultats 
définitifs des enquêtes mensuelles de Markit auprès des 
directeurs d'achats publiés mercredi. 
    L'indice PMI manufacturier a atteint 52,1, son plus haut 
niveau depuis le mois de janvier, contre 51,8 en avril. Il se 
maintient ainsi nettement au-dessus du seuil de 50 séparant la 
contraction de la croissance mais il est toutefois légèrement 
inférieur à une première estimation à 52,4. 
    La production et la création d'emplois sont en augmentation 
même si la progression de l'ensemble du secteur, qui contribue 
pour autour de 20% au produit intérieur brut de la première 
économie d'Europe, a été freinée par la faiblesse de la demande 
extérieure, souligne Oliver Kolodseike, économiste de Markit.  
     
    * GRANDE-BRETAGNE - FAIBLE CROISSANCE À L'APPROCHE DU BREXIT 
    LONDRES - La croissance du secteur manufacturier britannique 
a été faible en mai, un signe de plus que l'économie du 
Royaume-Uni ralentit à l'approche du référendum du 23 juin sur 
son maintien au sein de l'Union européenne. 
    L'indice Markit/CIPS s'affiche à 50,1, soit tout juste 
au-dessus de la barre de 50, après 49,4 en avril, ce dernier 
chiffre ayant été révisé légèrement à la hausse. 
    L'indice de mai est toutefois supérieur aux attentes puisque 
les économistes interrogés par Reuters avaient prédit un indice 
à 49,6. 
    "Le secteur manufacturier devrait peser encore davantage sur 
la croissance au deuxième trimestre", prédit Rob Dobson, 
économiste de Markit. 
    "Il y a aussi des signes indiquant que les incertitudes des 
clients résultant d'une croissance plus lente et du référendum à 
venir sur l'UE pèsent sur les dépenses d'investissement et, plus 
généralement, sur les prises de décision des entrepreneurs", 
ajoute-t-il. 
            
    * FRANCE - L'ACTIVITÉ RALENTIT ENCORE  
    PARIS - L'activité s'est à nouveau contractée dans le 
secteur manufacturier français en mai, quoiqu'à un rythme 
moindre que le mois précédent, en raison de la poursuite du 
recul des nouvelles commandes, selon la version définitive de 
l'indice Markit publiée mercredi. 
    L'indice global du secteur s'est établi à 48,4 le mois 
dernier, un niveau légèrement supérieur au chiffre de 48,3 de la 
première estimation "flash", contre 48,0 en avril. 
    Il se maintient ainsi pour le troisième mois consécutif sous 
le seuil de 50. 
    La composante production de l'indice est retombée à 48,1, un 
plus bas depuis avril 2015. 
    Les nouvelles commandes ont connu un cinquième mois 
consécutif de recul, y compris à l'export. 
    En conséquence, l'emploi manufacturier a connu son troisième 
mois de recul d'affilée, le taux de contraction, bien que 
modéré, se redressant à un plus haut depuis novembre 2015. 
    
    * ITALIE - LA CROISSANCE DE L'INDUSTRIE MARQUE LE PAS 
    ROME - La croissance de l'activité du secteur manufacturier 
italien a ralenti en mai après avoir accéléré au cours des deux 
mois précédents, les commandes, la production et l'emploi 
perdant de leur dynamisme, montrent les résultats de l'enquête 
mensuelle Markit.  
    L'indice PMI Markit-ADACI a reculé à 52,4 contre 53,9 en 
avril, une baisse plus marquée qu'attendu puisque les 
économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un 
chiffre de 53,0 et que leurs estimations s'échelonnaient de 52,5 
à 53,5. 
    Le ralentissement est encore plus marqué pour les nouvelles 
commandes, dont le sous-indice revient de 54,9 à 52,5.  
     
    * ESPAGNE - LA CROISSANCE DANS L'INDUSTRIE AU PLUS BAS 
DEPUIS OCTOBRE 
    MADRID - La croissance de l'activité du secteur 
manufacturier espagnol est tombée en mai à son rythme le plus 
bas depuis octobre avec le ralentissement des nouvelles 
commandes, montre l'enquête mensuelle de Markit.  
    L'indice PMI manufacturier a reculé à 51,8 après 53,5 en 
avril. Il reste toutefois pour le 30e mois consécutif au-dessus 
de la barre de 50.  
    "Le rythme de croissance des nouveaux contrats a ralenti 
pendant quatre mois consécutifs désormais, ce qui suggère que 
nous assistons à un ralentissement prolongé et non à un passage 
à vide temporaire", commente Andrew Harker, économiste de 
Markit.  
    Le sous-indice des nouvelles commandes est revenu à 50,8, 
son plus bas niveau depuis qu'il est repassé au-dessus de 50 en 
novembre 2013.  
     
    * PAYS-BAS - LE PMI MANUFACTURIER EN TRÈS LÉGÈRE HAUSSE  
    AMSTERDAM - L'amélioration de la situation du secteur 
manufacturier néerlandais s'est poursuivie en mai, l'indice PMI 
se hissant de 52,6 à 52,7, selon l'enquête mensuelle 
NEVI-Markit.  
    Markit précise que la bonne tenue de la consommation des 
ménages s'est traduite par une légère accélération du rythme des 
nouvelles commandes.  
    Les nouvelles commandes à l'export ont elles aussi augmenté, 
mais à leur rythme le plus faible depuis trois mois. 
     
    * GRÈCE - LA CONTRACTION SE POURSUIT 
    ATHENES - L'activité du secteur manufacturier grec s'est 
contractée en mai pour le quatrième mois consécutif, montrent 
les résultats définitifs de l'enquête Markit. 
    Le secteur, qui contribue pour environ 10% au PIB de la 
Grèce, a souffert d'une chute importante des nouvelles 
commandes, de pertes d'emploi et d'une baisse de la production. 
    L'indice tombe à 48,4, au plus bas depuis novembre 2015, 
après 49,7 en mai, se maintenant ainsi sous la barre de 50. 
    "La baisse de la demande pour les produits grecs, sur le 
marché intérieur comme à l'exportation, continue de peser sur 
les producteurs de biens et demeure un frein à la reprise 
économique", commente Samuel Agass, économiste de Markit. 
 
 (Bureaux européens de Reuters Yann Le Guernigou, Patrick Vignal 
et Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van 
Overstraeten) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant