Europe/PMI-La croissance du secteur privé stable avant le Brexit

le
0
    LONDRES/PARIS, 5 juillet (Reuters) - Principaux résultats 
définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du 
secteur des services en juin en Europe: 
     
    * ZONE EURO-INDICE PMI COMPOSITE À 53,1, COMME EN MAI 
    LONDRES - La croissance du secteur privé dans la zone euro 
est restée stable en juin mais cette faible progression donne à 
penser que la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été 
sur l'ensemble du deuxième trimestre moitié moindre que sur les 
trois premiers mois de l'année, montre l'étude mensuelle de 
Markit auprès des directeurs d'achat (PMI). 
    L'indice PMI composite, rassemblant secteur manufacturier et 
services, s'est établi à 53,1 en juin dans sa version 
définitive, comme le mois précédent. Il est supérieur à sa 
version flash, qui était de 52,8. 
    Cette enquête a été conduite pour l'essentiel avant le 
référendum du 23 juin en Grande-Bretagne, qui a débouché sur une 
victoire des partisans d'une sortie de l'Union européenne. Les 
conséquences de ce vote sur l'activité économique ne se 
reflètent donc pas encore dans ces indices. 
    "Ce rapport indique une croissance du PIB de seulement 0,3%, 
similaire à la tendance atone de l'année dernière", a commenté 
Chris Williamson, chef économiste chez Markit. 
    Malgré une progression tardive des nouvelles activités, dont 
le sous-indice est passé de 52,5 dans sa version flash à 52,8 
dans sa version définitive, la croissance mesurée par ces 
indices reste modeste et inférieure de plusieurs points aux 
niveaux de fin 2015. 
    L'enquête montre en outre que les entreprises ont continué 
de réduire leurs tarifs, avec un indice des prix en recul à 49,1 
après 49,3 en mai. 
    L'indice PMI des services est tombé en juin à 52,8, son plus 
bas niveau depuis janvier 2015, après 53,3 en mai. 
     
    * ALLEMAGNE - LÉGER TASSEMENT DE LA CROISSANCE DU PRIVÉ 
    BERLIN - La croissance du secteur privé en Allemagne a 
légèrement ralenti le mois dernier mais la confiance des 
entreprises au sujet de leurs perspectives semble annoncer une 
poursuite de la bonne tenue de l'activité de la première 
économie européenne. 
    L'indice PMI composite, qui combine activité manufacturière 
et services, s'est établi à 54,4 en juin, contre 54,5 en mai. 
    Ce chiffre au-dessus de l'estimation "flash" de 54,1 est 
bien supérieur au seuil de 50 qui sépare la contraction de la 
croissance. 
    L'indice des seuls services est revenu à 53,7, un creux de 
13 mois, après 55,2 en mai. L'indice PMI manufacturier de juin, 
publié vendredi, était ressorti à un pic de 28 mois, à 54,5. 
 ID:nL8N19N0FG  
    "Les données PMI de ce jour devraient être prises en compte 
par les prestataires de services allemands, avec l'activité et 
les nouvelles commandes augmentant à leur rythme le plus faible 
en près d'un an", note Oliver Kolodseike, économiste chez 
Markit. 
    "La confiance est restée à un niveau historiquement élevée, 
ce qui permet d'espérer une poursuite de la croissance au second 
semestre." 
    L'économie allemande a crû de 0,7% au premier trimestre, 
confortant son rôle de moteur de la zone euro. Le gouvernement 
voit un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 1,7% sur 
l'ensemble de 2016, ce qui serait une augmentation similaire à 
celle de 2015. 
     
    * FRANCE-QUASI-STAGNATION DE L'ACTIVITÉ EN JUIN 
    PARIS - L'activité dans le secteur des services est restée 
quasiment stable en France le mois dernier, après avoir affiché 
une faible croissance les deux mois précédents, selon la version 
définitive des indices Markit publiée mardi.   
    L'indice des services s'est établi à 49,9 en juin après le 
plus haut de sept mois atteint en mai, à 51,6. Ce chiffre, à 
peine inférieur au seuil de 50 qui distingue croissance et 
contraction de l'activité, s'inscrit sans changement par rapport 
à la première estimation publiée le 23 juin.  
    "Ce recul marginal de l'activité s'explique notamment par la 
conjoncture économique difficile et le climat social tendu 
auxquels les prestataires de services français sont actuellement 
confrontés", note l'institut d'études.  
    L'indice composite, qui associe des éléments de l'indice des 
services et de celui du secteur manufacturier, dont l'activité 
s'est à nouveau contractée en juin  , s'est 
logiquement replié à 49,6 après 50,9 en mai. Il dépasse très 
légèrement son estimation "flash" de 49,4. 
     
    * ITALIE-LES SERVICES RENOUENT AVEC LA CROISSANCE 
    ROME - Le secteur des services a renoué avec la croissance 
en juin en Italie après une légère contraction le mois 
précédent, montre l'enquête Markit/ADACI auprès des directeurs 
d'achats. 
    L'indice PMI mesuré par cette enquête s'est élevé à 51,9 le 
mois dernier après 49,8 en mai. Il est supérieur à toutes les 
prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui 
attendaient en moyenne à 50,2. 
    Le sous-indice des nouvelles activités dans le secteur 
tertiaire a lui aussi progressé, passant de 51,0 en mai à 52,1 
en juin. 
     
    * ESPAGNE-SERVICES DYNAMIQUES MALGRÉ LE CONTEXTE POLITIQUE 
    MADRID - Le secteur des services en Espagne a connu en juin 
sa croissance la plus vigoureuse depuis sept mois avec une 
progression des embauches qui n'avait jamais été aussi forte 
depuis 2007 malgré une incertitude politique persistante, montre 
l'enquête Markit auprès des directeurs d'achats. 
    L'incapacité des dirigeants politiques espagnols à former un 
nouveau gouvernement après deux élections législatives en 
décembre et en juin ne semble pas affecter l'activité économique 
du pays. 
    L'indice PMI des services s'est établi à 56,0 le mois 
dernier, après 55,4 en mai. Il est pour un 32e mois consécutif 
au-dessus de 50, ce qui témoigne d'une croissance de l'activité. 
    Le sous-indice de l'emploi dans le secteur a bondi à 55,7 
après 52,3 le mois précédent. 
    "L'aspect le plus satisfaisant de cette dernière série de 
résultats est que la progression la plus rapide de l'emploi 
depuis le déclenchement de la crise économique, ce qui témoigne 
d'une certaine confiance parmi les entreprises quant au contexte 
sous-jacent de la demande", dit Andrew Harker, économiste chez 
Markit. 
    Il souligne cependant que cette confiance se fondait sur des 
espoirs de sortie de crise politique avant les élections 
législatives en Espagne, le 26 juin, et avant la victoire en 
Grande-Bretagne des partisans d'une sortie de l'Union 
européenne, le 23 juin. 
     
    * LÉGER TASSEMENT DES SERVICES EN IRLANDE AVANT LE BREXIT 
    DUBLIN - L'activité dans les services a légèrement ralenti 
en juin en Irlande, montre l'enquête Investec auprès des 
directeurs d'achats, dont les résultats essentiellement compilés 
avant le référendum du 23 juin en Grande-Bretagne ne reflètent 
que très partiellement l'impact de la victoire des partisans 
d'une sortie de l'Union européenne. 
    L'indice PMI mesuré par Investec dans les services a reculé 
à 61,2 après 61,7 en mai et un pic de 10 ans à 64,0 touché en 
début d'année. Il est supérieur depuis près de quatre ans au 
seil de 50 séparant contraction et croissance de l'activité. 
    Le sous-indice des anticipations des entrepreneurs a en 
revanche nettement chuté, de 77,0 en mai à 68,4 le mois dernier, 
son plus bas niveau depuis août 2013, montre cette étude 
réalisée entre le 13 et le 27 juin. 
     
 
     
 
 (Bureaux européens de Reuters) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant