Europe/PMI-La croissance du secteur privé ralentit en Allemagne

le
0
    PARIS/LONDRES/BERLIN, 23 septembre (Reuters) - Principaux 
résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs 
d'achat en Europe : 
     
    * ALLEMAGNE-LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ À UN CREUX DE 16 
MOIS 
    BERLIN - La croissance du secteur privé en Allemagne a 
touché en septembre un creux de 16 mois, pénalisée notamment par 
les services, ce qui suggère une perte d'élan de l'activité de 
la première économie d'Europe au troisième trimestre. 
    L'indice composite, qui combine activité manufacturière et 
services, de l'enquête Markit auprès des directeurs d'achats 
(PMI) s'affiche à 52,7 pour le mois en cours, dans sa version 
préliminaire, contre 53,3 en août et un consensus Reuters de 
53,4. 
    L'activité manufacturière a continué à accélérer, atteignant 
un pic de trois mois à 54,3 contre 53,6 en août. 
    Dans les services, en revanche, l'indice est tombé à 50,6, à 
un creux de plus de trois ans, se maintenant juste au-dessus de 
la barre de 50 qui sépare la contraction de la croissance. 
    "La divergence des tendances au sein de l'économie est une 
préoccupation majeure, les prestataires de services ne parvenant 
pas à réaliser une croissance significative", commente Oliver 
Kolodseike, économiste de Markit.  
    
    * FRANCE-L'ACTIVITÉ DANS LE SECTEUR PRIVÉ PROGRESSE EN 
SEPTEMBRE  
    PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur privé a 
nettement accéléré en septembre en France, s'inscrivant à son 
rythme le plus élevé depuis 15 mois, grâce au secteur des 
services, selon la version préliminaire des indices Markit 
publiée vendredi. 
    Mais l'industrie manufacturière reste en zone de 
ralentissement même si sa production est restée stable par 
rapport à août. 
    L'indice d'activité des services a ainsi bondi ce mois-ci à 
54,1, également un plus haut depuis juin 2015 et nettement 
au-dessus du seuil de 50 qui sépare croissance et contraction de 
l'activité. Il se situe bien au-delà des attentes des 
économistes interrogés par Reuters, qui se situaient à 52,0, et 
de sa marque du mois d'août (52,3). 
    Dans le même temps, l'indice du secteur manufacturier a 
progressé à 49,5, un plus haut de six mois, contre 48,3 en août 
et 48,4 attendu par les économistes. 
    Les chefs d'entreprise du secteur des services interrogés 
par Markit ont fait état d'une hausse des nouvelles commandes 
pour le troisième mois consécutif et d'une amélioration sur le 
front de l'emploi. 
    Ceux du secteur manufacturier ont signalé en revanche une 
légère baisse de leurs nouvelles commandes, notamment à 
l'exportation. 
    L'indice PMI composite, qui combine des éléments de l'indice 
des services et de celui du secteur manufacturier, s'est établi 
à 53,3, son meilleur niveau depuis juin 2015, contre 51,9 en 
août. 
    Dans ses enquêtes mensuelles sur le climat des affaires 
publiées jeudi, l'Insee a fait état d'une amélioration dans 
l'industrie comme  les services au mois de septembre en France 
 .      
 
 (Service économique) 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant